weekly news du 21/01/17 ! attention au roman les enfants !
le chapitre un de l'intrigue est terminé, passez voir les évènements importants dans la chrono !

 :: First Step :: who are you
présentations.
 :: Refusée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Janggok Ryuu ➳ The arrow or the target






Invité
Invité
06.09.16 23:44

Janggok[Aindreas] Ryuu // PLAYED BY Kim Won Sik

INTRODUCTION Bonjour ou bonsoir, c'est selon l'heure à laquelle vous tomberez sur ces quelques mots épars écrits à cœur ouvert. Je me prénomme Janggok Ryuu , du moins pour la plupart des Mundanes, le seul nom auquel je répond réellement étant celui qui m'a été donné à la naissance ; Aindreas. Prénom Celte choisi par ma mère qui signifie « Courageux ». Comme vous l'avez deviné, mon nom et prénom laissent présager une nationalité d'emprunt Coréano-japonaise. Tandis que mon cœur lui, bat bel et bien au travers de mes frères Pucas, ceci faisant indubitablement de moi un Fae. Fae issus de l'union d'une mère Elfe et d'un père Puca. Créature qui a depuis fort longtemps prêté serment aux Unseelies et qui officie au poste de chasseur. Comprendre là que je saurais me charger de vous si vous veniez à violer le sanctuaire de nos terres.... Dans mon existence humaine, je suis un entraîneur et coach sportif pour une entreprise connue, que je ne nommerais pas, dans le domaine du tir à l'arc. Bien évidement, la question de l'âge se pose, une donnée qui obsède l'Homme depuis des siècles. Si pour eux j'ai l'apparence d'un homme de 27 ans qui fait un tantinet plus jeune que son âge, je cumule  dans leur monde pas loin de 393 années si je n'ai pas perdu le compte entre temps. Sinon, que dire de plus sur moi... Ah oui, voilà déjà près de 7 années que je suis en couple avec Song Do-Yun.


AU-DELÀ DU GLAMOUR Issu de l'union d'une Elfe et d'un Puca j'ai bien évidement hérité d'une belle paire d'oreilles pointues caractéristique à ces races. Comme le dit ma mère, mon épiderme hésite entre Terre et Ciel . Si les Pucas ont la peau sombre, les Elfes jouissent bien souvent d'un teint diaphane, voilà pourquoi cette dernière oscille entre onyx et marbre. L'onyx se projetant en tâches éparses, semblables à de la suie, sur l’entièreté de mon corps, le bas de mon dos et mon fessier étant les plus touchés par cette esquisse approximative qui remonte langoureusement un temps le long de ma colonne . Le bout de mes doigts, eux étant entièrement noirs.

Pour rester sous le sujet de ma peau, elle est parcourue par de nombreux dessins géométriques complexes dont vous vous ferez une meilleure idée en jetant un œil par ici, ils se reproduisent également au niveau de mes jambes et mes pieds. Si mon apparence sous le charme d'un glamour me fait porter une épaisse crinière ébène, c'est l'argent qui orne ma tête depuis ma naissance. Une couleur riche aux reflets bleutés que je dois avouer regretter, tout comme le reste, sous ma forme rendue plus « conventionnelle » pour le commun des Mundanes, ah... qu'est-ce que l'on ne ferait pas par amour n'est-ce pas ?

Mais ne nous perdons pas dans le sentimentalisme. Pour clôturer cette description futile qui n'a que trop duré, si sous ma forme « humaine » je jouis de prunelles noires comme la majorité des asiatiques, elles revêtent un bleu hésitant avec le gris acier selon les humeurs de leurs propriétaire.


POUVOIRS Du fait des mes origines mêlées, l'eau et la glace sont mes compagnes de chaque instant, prêtes à jaillir à chacune de mes impulsions. Mon utilisation favorite de la glace étant celle de flèches gelées. Si je m'aventurais aux plaisanteries de mauvais goût je vous dirais bien qu'il n'a rien de tel pour refroidir un ennemi. Quant à la magie noire caractéristique à ma race, je ne pense pas qu'il y ait besoin de s'épandre sur le sujet ...


CARACTÈRE D'une nature solitaire et secrète, mystérieuse comme le disait mon paternel, ma fonction de chasseur me convient parfaitement : moi, mon arc et mes flèches, les autres présences intruses ne faisant en général guère long feu. Une activité qui a forgé mon caractère sur bien des points. La traque silencieuse m'a fait découvrir des trésors de patience et de calme. Elle m'a également enseigné l'art de l'observation et j'espère être un observateur qui n'a pas à rougir des enseignements de son père. Véritable école de vie, cette pratique constante de la chasse bande votre instinct. Fait qui m'a peut-être rendu un tantinet trop méfiant voir un peu sauvage avec de nouvelles têtes. Et pour ne rien gâcher, il m'arrive d'être cynique et grinçant à mes heures.

Nombreux sont ceux qui louent ma clairvoyance, mais je fais fi de ces compliments et préfère garder la tête froide en restant humble. Un des meilleurs enseignements tendrement dispensés par la bienveillance maternelle. C'est d'ailleurs auprès d'elle que j'ai appris les mots méticulosité et perfectionnisme peut-être un peu trop d'ailleurs, ces traits de personnalité pouvant en agacer plus d'un lorsqu'ils sont trop poussés... En parlant de choses horripilantes, je peux vite devenir intenable lorsqu'il est question de retard. En grand ponctuel que je suis, il n'est pas rare de ne pas me trouver au lieu dit du rendez-vous si vous avez abusé de mon temps, soyez-en prévenus. Par contre, personne n'étant parfait, et au grand dam de ma mère, je jure tel un charretier et joui d'un vocabulaire assez grossier. Il fallait bien que l'influence paternelle ressorte à un moment ou à un autre. 

Bien que généralement froid avec autrui je peux me targuer d'être une loyauté sans faille à ceux que j'aime. Toutefois, gare à celui qui oserait abuser de ma confiance, la rancune étant fort tenace chez moi ... Parfois même au point d'en oublier les rêveries chères aux elfes, mais surtout à leur repos. Et pourtant, diable que j'aime ce moment d'abandon onirique qui m'inspire parfois une toile ou un croquis. Bien souvent, c'est avec un regard tendre que je croque celui qui partage ma vie depuis des années maintenant. En sa compagnie je me révèle et la personne presque réservée se change en amant fidèle et attentionné, même... romantique selon ses dires. Faits que je n'assume pas très bien, une chance qu'il ne sorte pas de la sphère intimiste de notre couple tout comme ma tendance à la coquetterie ... Mais, cette relation ne fait pas que ressortir du bon en moi, ce serait bien utopiste de penser cela. L'amour est un sentiment égoïste qui fait ressortir des épines oubliées de jalousie et de possessivité envers l'être aimé. Enfin, après 7 années de relation sérieuse, j'ai appris à faire confiance à mon amant...

Et c'est là que je vais refermer le chapitre au sujet de mon caractère, j'estime en avoir bien assez dévoilé...
 

ANECDOTES Mes oreilles (d'elfe) ont une petite particularité, en plus d'être percées à divers endroits. Ces dernières ont la sale manie de bouger à la manière d'un animal et de trahir mes émotions. Un fait que je n'assume guère et dissimule autant que possible, toutefois, on ne peut pas toujours tout maîtriser... J'ai en horreur mes mains qui ne sont nullement celles d'un Elfe à mon sens. Noueuses et nerveuses, elle se sont pliées à l'arc que j'utilise chaque jour qui passe. Un fait qui me complexe d'autant plus lorsque l'on côtoie une créature ravissante aux longs doigts de pianiste dès son réveil. Mon arc enchanté porte le nom de Voronwë (l'Inébranlable), il s'agit d'un cadeau de feu mon père Je peins et dessine énormément, une sorte de journal intime, mon art étant très influencé par ce que je peux vivre. Enfin faut-il encore que je le reconnaisse ... Je les date « à l'humaine» seulement depuis ma rencontre avec Do-Yun. En parlant de lui, ma mère vit très mal le choix de son fils et se désole de me voir éprit d'un Mundane à l'espérance de vie infime sachant très bien comment son fils envisage son avenir. En effet, le glamour y aidant, je compte bien « vieillir » aux côtés de mon compagnon, et si ce n'est pas le chagrin qui me tue, alors je prendrais les devants de ma fin. Bien évidement, le seule humain dont le sort m'importe est Do-Yun. Je ne supporte aucun vêtement la nuit, c'est pourquoi je dors nu. ➳ Grand passionné par les pierres précieuses et semi-précieuses, j'en possède un grand nombre aussi bien chez les Mundane qu'à Faerieland. J'ai en horreur l'odeur du tabac, comment peut-on s'infliger ça ? Je dois avouer que le thé du monde humain est vraiment pas mal, j'en consomme beaucoup. Je n'aime pas vraiment les ... comment ça s'appelle déjà... Ah, les jean's déchirés. Pourquoi porter un vêtement troué ou abîmé ? Cette logique me dépasse ... J'ai un fétiche pour les cicatrices ou toute autre signe distinctif pouvant être apposé sur l'épiderme de quelqu'un Je déteste, non, je hais la fichue boîte vibrante et sonore que je suis forcé d'avoir à cause de Do-Yun... Oui un portable si vous préférez. Le mien datant de Mathusalem Je n'ai toutefois pas cédé sur le cas des ordinateurs, c'est un non catégorique. Mon père me manque chaque jour qui passe, moi et ma mère avons bien faillit mourir de chagrin à sa mort. Je sais jouer de la flute de pan et de la harpe. J'adore cuisiner, bien que je suis toujours partagé lorsque je dois préparer un cadavre en guise de repas pour mon compagnon... J'ai horreur que l'on touche la cicatrice qui siège sur ma cuisse gauche. Contrairement à bon nombre de mes semblables, j'ai conservé à l'âge adulte mon nom d'enfant. Je trouve les fleurs coupées d'une tristesse sans nom. Je préfère élever des plantes un peu partout dans l'appartement que je partage avec mon compagnon. Je recherche activement toute créature liée de près ou de loin à la mort de mon paternel, un pur moment de félicité l'attend, pas sûr qu'elle en revienne par contre... J'adore me lever aux aurores.
LISTEN TO MY STORY

Once Upon a Time

La nuit est là, deux corps sont paisiblement enlacés. Si l'un des deux repose entre les bras de Morphée, l'autre commence déjà à s'éveiller de sa rêverie. D'apparence humaine, la silhouette reste par delà le glamour elfique, les quatre heures écoulées la voilà à nouveau parfaitement alerte. Un tendre baiser est déposé sur la tempe de l'être aimé, puis celui que l'on prénomme ici Ryuu se lève. Ses pas le mènent alors jusqu'à son atelier, son havre de paix, son refuge, loin de l'agitation mundane. Si Do-Yun a besoin de se confier à ce drôle d'appareil enregistrant ses pensées sur des « cassettes audio », lui trouve son exutoire dans la peinture.


Une première toile se présente à lui. Point de date, juste  la signature de l'artiste en herbe aux traits encore incertains. Le tableau représente une scène de chasse dans les bois où proie et prédateur ont échangé leur place. Le garçonnet aux oreilles baissés semble se débattre tandis que la créature hideuse au dessus de lui déchiquète sa chair. Son arc gît non loin et il lui semble impossible d'atteindre la lame qui brille depuis la cachette de sa botte. Au loin, c'est l'assurance du troisième protagoniste qui nous frappe, arc tendu, geste souple et flèche tendue vers l'ennemi, il ne manquera pas sa cible pour sûr. Si l'on s'y attarde, un air familier flotte sur les deux visages, peut-être l'elfe plus vieux est-il le père de ce jeune en péril ?

Les Elfes n'ayant pas la même notion du temps, je vous dirais simplement que pour vous je suis né il y a 393 ans pour vous. Maintenant, il vous faudra oublier les chiffres que vous aimez tant  et vous laissez porter par le cours de l'histoire que je vais vous conter ... Issu de l'union d'une Elfe et d'un Puca, j'ai joui d'une éducation toute en contrastes où la douceur maternelle côtoyait la rigueur paternelle et où  la méticulosité de l'art suivait le chant des armes.

À l'aube naissante, et ce dès mon plus jeune âge,  mon père m'emmenait dans la forêt sous le regard inquiet de sa compagne pour prendre part à l'une de ses nombreuses et interminables traques. Les bêtes revêtaient alors diverses robes et atours, mais point de cerf ou de sanglier comme peuvent le faire les Mundanes, non, les bêtes étaient pour nous ceux qui osaient troubler la quiétude de notre havre de paix... Malheureux intrus qui voyaient leur espérance de vie se réduire à zéro par le biais d'une flèche savamment décochée. Mon arc encore tendue, je lâchais alors tout pour acclamer la nouvelle prise de mon paternel qui s'empressait de me faire retrouver mon calme. Pour lui, les victoires ne se fêtaient qu'au soir autour d'une bonne tablée où l'hydromel coulait à flot, pas avant. Comme tout enfant testant les limites du cadre parental, je le prenais pour un vieux rabat-joie qui frôlait l'insociabilité et  ne comprenais pas pourquoi ne pas se réjouir de l'instant présent.

Je n'eu guère à attendre longtemps pour recevoir le plus grand enseignement que la vie m'ait donné jusque là ... Ce jours là, m'étant une nouvelle fois illustré lors d'une compétition improvisée de tir avec mes amis de l'époque, je m'étais empressé de relayer la nouvelle à celui que d'admirais tant. Arc tendu devant moi, ne sait-on jamais qui ou quoi peut bien se dissimuler dans les fourrées, c'est sans mal que j'avais traversé la moitié de la forêt à la recherche de mon paternel. Là, au loin, se tenait sa silhouette reconnaissable entre mille. Mon attention fut alors abaissée à son minimum, voir au néant...

Grave erreur, la traque n'était pas finie et avant que je ne puisse ciller une vive douleur me déchira la cuisse. Un Shax, il n'y avait aucun doute. Luttant tant bien que mal pour atteindre la dague qui séjournait dans ma botte, le temps semblait s'être transformé en une éternité. La douleur me paralysait, à quoi pouvait bien servir toutes ces leçons ? À rien en situation, et j'étais en train de durement payer mon imprudence. Perdu et paniqué comme un faible qui devrait rougir de son patronyme,  il me fallut quelques secondes, comme le disent les Mundanes, pour me rendre compte que la bête gisait sur moi. L'instant d'après, c'était les pas de mon père qui m'indiquèrent l'identité de celui qui avait abattu la bête et m'avait par la même occasion sauvé la vie.Je n'eu toutefois pas le temps de lui exprimer ma gratitude.... Passage guère héroïque de mon existence, je ne l'assume encore pas vraiment aujourd'hui. Pourquoi tant de manières ? Il est difficile pour un homme de reconnaître qu'il s'est évanoui comme une fillette, encore moins devant pareille créature, et ce même durant son enfance...

Ce n'est que le lendemain matin que je me suis éveillé avec le pire mal de crâne de toute ma vie. Les remèdes elfiques n'ont rien à envier aux poisons allègrement distribués par les charlatant qui osent  se faire appeler médecin par les Mundanes. Toutefois, bien que fort efficaces, ils peuvent vite vous remuer un homme. Les prunelles entrouvertes, c'est la mine inquiète et renfrognées de mon père que j'ai eu l'occasion d'observer avec plus ou moins de clarté. Je pensais le voir partir en sermons interminables au sujet de mon inattention qui aurait pu me coûter la vie. Mais non, à mon plus grand étonnement il conserva son calme et s'installa à mes côtés.

«Mon fils, hier un Shax t'a attaqué. Le chasseur est devenu gibier et la proie prédateur. N'oublie jamais l'enseignement que je vais te donner. Dans la vie, il n'existe que deux pans de l'arc, celui qui se trouve derrière ce dernier et celui qui est tenu en joue. Aindreas, il n'appartient qu'à toi d'être la flèche ou la cible... »

Des paroles qui me marqueront pour le restant de mes jours. Depuis lors je m'étais efforcé de devenir le meilleur archer afin de suivre les pas de mon père. Mais pour l'heure, j'étais plus occuper à rassurer ma mère qui s'était fait un sang d'encre pour son idiot de fils...


Nouvelle scène de chasse, le tableau ne comporte toujours pas de date. Les traits ont mûrit, mais sont bien plus rageurs que la précédente œuvre. Si la clairière était verdoyante auparavant, ici, les arbres ont revêtit leurs atours automnales. Pas de doute, nous somme bel et bien en plein Iavas. L'ambiance se dégageant de ces traits est pesante, nulle surprise lorsque l'on peut observer une stèle, seule représentation peinte avec tendresse, se dressant au milieu de ce paysage où le seul rai de lumière est dirigé vers le lieu de recueillement. Les cerfs observant cette dernière semblent avoir retenu leur souffle, semblant rendre un dernier hommage au guerrier qui a longtemps foulé ces bois.

Les années passèrent, et l'âge adulte arriva enfin pour moi. Contrairement à bon nombre de mes camarades, je ne pris pas la décision de changer de patronyme. Un fait qui ne plut guère à mon paternel, toutefois, il fut convaincu lorsque je lui exposa mes motivations. Certes, maintenant je jouissait du statut d'adulte, mais... Je trouvais ce dernier trop définitif, prenant la forme d'un carcan qui pouvait ô que trop rapidement nous enfermer dans nos acquis. C'est pour cela que je n'ai voulu rompre avec l'enfance comme tant d'autre. L'enfance est une période de construction et de recherche, recherche perpétuelle que je souhaitais poursuivre pour le reste de mon existence. La nouvelle a bien ébranlé certains anciens quelques temps, mais elle fut bien vite oubliée, les elfes ne s'attardant guère sur le futile.

Chassant tantôt en binôme avec mon géniteur, tantôt en solitaire j'appris donc à me faire aux deux facettes de la chasse. J'avoue que je prenais un grand plaisir à retrouver mon père après quelques chasses sans sa présence. Bien qu'à présent nommé chasseur, je ne me sentais pas encore l'étoffe de rivaliser avec celui que je continuais d'admirer. Et ce, bien qu'il n'avait pas perdu ses bonnes habitudes en maugréant dès que je ne me tenais pas assez droit ou que ma flèche n'était pas assez affutée. Pour tout vous dire, j'aurais pu continuer à chasser en sa compagnie des millénaires durant sans me lasser pour après retrouver l'âtre où mitonnait une des délicieuse recette de ma mère.  

Justement, ce soir là, j'étais déjà rentrée de ma traque. Sans succès, aucune trace exploitable avait été trouvée, c'est donc la mort dans l'âme que je m'étais résolu à retrouver la chaleur du domicile familiale et la compagnie de la douceur maternelle. Mon père toujours pas rentré, ayant la fâcheuse habitude d'oublier les temps de repas, nous nous étions donc décidé à nous sustenter sans lui. Le repas rapidement expédié, c'est verres d'hydromel en main que nous nous étions installés en extérieur avec ma mère. Ses longs cheveux dorés étaient encore plus épatants lors de Iavas, ces derniers se parant d'un reflet cuivré des plus envoûtants. Peut-être était-ce pour cela que cette saison était la préférée de celui qui l'avait épousé. Se cacherait-il là un romantique ne s'assumant pas ? Venant de mon père, je ne serais même pas étonné.Comme à son habitude, la douce créature à la chevelure d'or s'était attelée derrière sa harpe afin d'enchanter ce moment de piété familiale. Calme qui n'allait point durer...

Peu de temps après ça, un cris déchira la nuit en train de tomber. Était-ce la voix de mon père ? Le cœur battant, ma mère n'eut que le temps de lancer mon arc et mon carcan que je m'élançais déjà au galop en direction de la forêt. Après une course effrénée ou mon fidèle destrier avait très certainement hésité à me lâcher, je descendis à terre pour rejoindre cette odeur métallique qui emplissait déjà ma gorge. Non... Ce n'était....

Gisait là le hröa sans vie de mon père, le visage déformé par un rictus douloureux. Nulle trace de celui qui lui avait cruellement retiré la vie. Pourquoi mon héros, mon modèle, mon idole était-il là allongé sur ce sol maculé de sang alors que son fëa  était sûrement déjà convoqué aux cavernes de Mandos ?Tétanisé par la peine et la rage, ce n'est que lorsque j'entendis les pas d'autres guerriers que je m'étais repris et avait refermé d'un geste doux les prunelles grises encore ouvertes. Fou de chagrin, je n'avais laissé quiconque s'approcher de la dépouille de mon paternel tant aimé. Ce fut donc en toute logique moi qui l'avait ramené à cheval jusqu'à notre demeure.

Point de larmes ne coulèrent cette nuit, ma mère, bien que morte de chagrin l'avait promit, tout comme moi, à celui qui reposerait à présent en Valinor. Une pointe de forêt jouxtant notre habitation ce fut moi et un de mes oncles qui permirent à mon père de reposer dans ce lieu qu'il aimait tant selon ses volontés. Une mort honorable au combat, pour celui qui était désormais tristement devenu la cible ....


Changement majeur dans les tableaux classés par ancienneté, une date figure en dessous de la signature de l'artiste 09/04/2009. Œuvre signé à l'humaine donc, fait bien étrange pour un peintre qui ne semble jamais s'être mélangé à eux au fil des scènes de vie qu'il a pu représenter. D'ailleurs... un jeune homme brun endormi à la peau d'opale est lascivement allongé sur des draps défaits. Nul vêtement ne gêne la vision du spectateur qui peut glisser le long de ses épaules puissante jusqu'à arriver à ses hanches étroites et le galbe de fesses dénudées. Malgré les tons froids induits par la nuit, un sentiment de chaleur amoureuse émane de ces traits tendres. Pour sûr que les deux hommes sont intimes, fort probablement amants même. Il suffirait de tendre mieux l'oreille pour sembler entendre un « Je t'aime.» doucement susurré...  

Malgré cette douloureuse perte, la vie a continué... Bien que je dois avouer que ma mère et moi avons bien faillit ne pas survivre à ce cruel manque laissé après le départ précipité de mon père. Il lui a fallut bien des années avant de reprendre sa harpe et ses chants mélodieux. Maintenant, il n'est pas rare que je la trouve assise auprès de la stèle de mon paternel en lui chantant tout son amour et la joie de leurs retrouvailles futures. Pour ma part, j'ai continué mon activité de chasseur avec fierté, à l'exception près que je refuse maintenant de travailler en binôme. Le seul qui avait cette place résident maintenant en Valinor ...

Un soir de pleine lune, le 9 Février selon le calendrier Mundane, je m'étais aventuré en dehors des terres de Faerieland sur les traces d'un démons récalcitrants qui troublait la quiétude du pays. Bien évidement sous glamour, je me suis élancé dans une tenue peu habituelle pour moi à la poursuite de cet empêcheur de tourner en rond. Plus sérieusement, comment peut-on accepter de se vêtir de telles guenilles ? Je ne comprends vraiment pas le sens de la mode des Mundane. Habillé de ce que l'on appelle un sweat à capuche et un jeans que j'eu bien vite fait de déchirer dans mes recherches, c'est là que je l'ai vu...

Si les Mundanes m'ont toujours laissé de marbre si ce n'est leur art, lui était parfait... Une peau d'opale caressée par la lune, des boucles brunes ballotées au gré du vent encadrant un visage indéniablement masculin aux prunelles onyx et aux lèvres couleur baisers. Je ne sais pas combien de temps nos regards sont restés ancrés l'un dans l'autre, une seconde, une minute, une heure, une éternité ? Mais cet instant fut bien vite brisé par un bruit suspect dans les bois au loin, mon démon était là. Et c'est ainsi, que sans le savoir, j'avais fait la connaissance de mon âme sœur. Ce soir là, ma mère me trouva bien étrange à mon retour d'ailleurs...

Les jours passent, impossible de l'oublier. Mon intérêt pour cet humain devint obsession. J'en avais presque perdu l'appétit, mon humeur était instable et mes rêveries peuplées des images de cette fugace rencontre. C'est presque sans m'en rendre compte que cette soirée où la lune était presque pleine m'avait vu m'aventurer à nouveau sur les terres Mundanes. Enfin... après de nombreuses autres tentatives infructueuses. Le plus drôle dans tout cela ? Nous étions encore le 9, simple coïncidence ? Peut-être je pensais à l'époque... Je n'avais pas encore pensé à retourner dans le parc qui avait abrité notre première rencontre. Ça ne me coûtait rien de vérifier, peut-être était-il un habitué ?

Je n'eu guère à le chercher, il était là, paisiblement assis sur le même banc où je l'avais aperçu il y avait un mois de ça. Il semblait plongé dans ses pensées, était-il taraudé par les réminiscence de cette fugace entrevue ?.... Et la réponse était oui. Je ne pense pas devoir plus expliciter mes mots. Nous n'avons eu guère à parler pour que l'alchimie passe et que les corps fusionnent dans un hôtel non loin. C'est cette nuit là que j'ai appris son prénom, Do-Yun. Jeune homme un peu perdu qui, je l'apprendrais plus tard, venait de tromper sa compagne avec le premier venu.

Finalement, nous nous sommes revu. Au grand dam de ma mère qui voyait, et voit toujours, d'un mauvais œil cette relation vouée, selon elle, à l'échec. Un mois plus tard et par une nuit de pleine lune, c'est un 9 avril que j'ai proposé à Do-Yun de devenir mon compagnon. Hélas pour moi, il dut s'enrôler guère de temps après afin de réaliser de son service militaire. 24 longs mois qui me firent prendre une autre notion du temps. Les retrouvailles furent des plus.. torrides... Le manque parlant à ma place, c'est instinctivement que je pris la décision d'emménager avec lui dans le monde des Mundanes.

Cette décision ne plus à guère de monde, et la cours Unseelies encore moins. Toutefois,  cette « passade » comme bon nombre l'appelle, ne gênant pas mon travail je peux poursuivre ma relation. Une chance, car les années sont rapidement passées auprès de mon compagnon et nous avons fêté en début d'année nos 7 ans de relation. Aujourd'hui, je m'appelle Janggok Ryuu, Coréano-japonais qui travaille pour le compte d'une grande entreprise dont je tairais le nom à la qualité d'entraîneur et coach sportif dans le domaine du tir à l'arc. C'est qu'il faut ramener de l'argent pour se loger ici, dommage, je préfère largement ma demeure elfique restaurée avec mon père. Enfin, je suis prêt à passer outre, tant que je suis auprès de Do-Yun qui est à présent devenu ma tombe ...


Traductions


* Traductions, dans l'ordre, des titres : la flèche, la cible, la tombe

** Traductions et indications, dans l'ordre, des différents mots employés : Iavas = automne, hröa = corps,  fëa = esprit, Caverne de Mandos = lieu ou est convoqué l'esprit d'un Elfe décédé, Valinor = lieux où les Elfes, ayant retrouvé leur enveloppe charnelle, préfèrent rester. Ils sont que peu nombreux à revenir .
FEEDBACK Bien que je ne fasse pas partie de la sublime race des licornes et que je sois enjouée je me permets de dire que ... ENFIN de nouveau un RPG fantastique où on peut avoir des bridés eue. Les city et les contextes d'agence ça pompe un peu l'air à force  russe  Donc merci et bravo à vous pour votre travail  pink puck
HRPHello :3, j'me présente je m'appelle Henry Kyûbi (ou Kyu pour les intimes et le pseudo avec lequel Loram a fait ma réservation ahah) et je suis une jeune femme renarde de 22 étés maintenant, et ouai, que le temps passe vite  deshi ;)  Mais aussi accessoirement une rpiste depuis 7 ans, bien que je m'adonne à l'écriture depuis 11 ans maintenant. Que voulez-vous, c'est ça de découvrir les joies de l'internet qu'à 15 printemps x,). (Ouai, ouai j'ai survécu tout ce temps là sans  wouhou ).

Bref, assez blablaté et passons aux informations pratiques. Je serais normalement disponible 4/7 jours sûr par semaine pour rp, 7/7 pour flooder et répondre à mes mps. Et ouaip c'est dur de bosser les week-end xD. Mon rythme rpique est assez régulier et je carbure à minimum à un rp par semaine je dirais. En fait je n'ai jamais vraiment fait attention à ça ahah, mais sachez que j'ai en horreur de faire poireauter mes partenaires rp è_é sinon je préviens .

Sinon, il s'agit de mon premier compte, mais j'ai déjà une idée d'un autre perso en tête faible que je suis  deshi ;)  Bon, bah voilà, il semblerait que je me suis présentée. Hâte de faire de beaux rps ici avec vous  heaaart  

PS : Loram tu es une vile tentatrice mais je t'aime  coeur   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jay park.
STORYTALES : 802
ICI DEPUIS LE : 05/09/2016
POINTS : 531
AGE IS JUST A NUMBER : 29
I'M FEELING LIKE : le coeur au bord des lèvres.
LIFESTYLE : l'art est son métier ; il marque le corps de créatures de l'ombre avec son encre démoniaque. nouvellement alpha, il gère aussi parallèlement une meute aux allures meurtries.
DEPTHS OF MY HEART : le néant. son coeur n'a de la place que pour une famille qu'il a tissé lui-même.
DIRTY LITTLE SECRETS : uc.
Voir le profil de l'utilisateur




Hwan Nolan
gloomy admin.
07.09.16 1:14
coucou toi, merci pour les commentaires, ça fait plaisir. wouhou ♥️
je te souhaite la bienvenue ici, et j'dois te dire que tu combles mon petit coeur de joie avec ton mâle fae, parce que c'est le bien juste. /pleure

j'aime beaucoup ce que j'en lis jusqu'à présent, alors j'ai hâte de lire la suite. heaaart
courage pour la rédaction, hésite pas si y'a quelconque problème, on est là.
kao5


keep it locked down

LIGHT THAT SMOKE, GET ONE FOR GIVING UP ON ME &ONE JUST CAUSE THEY'LL KILL YOU SOONER THAN EXPECTED. I HOPE YOU CHOKE ON THOSE WORDS, THAT KISS, THAT BOTTLE - LET'S PLAY THIS GAME CALLED WHEN U CATCH FIRE, I WOULDN'T PISS TO PUT YOU OUT •• ALASKA  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Min Yoongi (suga, bts)
STORYTALES : 88
ICI DEPUIS LE : 19/08/2016
POINTS : 70
AGE IS JUST A NUMBER : 117
I'M FEELING LIKE : being blind on a dark night with no moon
LIFESTYLE : étudiant en magie, artisant, maître des couleurs
DEPTHS OF MY HEART : where did i leave that thing again?
COPYRIGHTS : avatar by chaussette
Voir le profil de l'utilisateur




Hwan Kaden
awkward admin
07.09.16 3:54
bienvenue sur SUU !!

je plussois pour les commentaires, ça fait chaud au coeur brille

j'ai vraiment hâte de voir ce que tu vas faire avec cette belle gueule, et je dois admettre que ça me rend toute chose de voir un Pucas (les elfes noirs c'est la vie)

bonne chance pour le reste de ta fiche, j'ai bien hâte de voir ça !
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
07.09.16 7:18
Do-Yun :  *pisse sur les pieds de Ryuu* lick

Bon je ne suis pas la première, mais c'est pas grave, vu l'heure à laquelle tu as posté ton début de fiche, je dormais depuis longtemps ;p

Alors bienvenue et je suis trop contente qu'on se retrouve à nouveau et sur un forum fantastique en plus !
love kiss luv coeur coeur bz yeahh hug heaaart heaaart miam coeur love bz kao13
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
07.09.16 9:12
Mohohohohohoho, bienvenue toi omg
Jesus mes deux bias sont là, i can die happy now ** pink puck pink puck
En plus wontaek de prévu, scuzez moi mais je previens d'avance, vous venez de rencontrer votre future stalker yeah
Wonshik is shdihdqdhqart lick and taek = same caliiiin
ANYWAY
après cet abus de smilies, je peux souhaiter la bienvenue en mettant de côté mon moi fangirl XD
So bienvenue, go go go pour la fiche que j'ai hâte de lire (comment ça je presse au cul ? pas du tout deshi ;) )
Pleaaaaaaaaase je réserve d'avance un lien, un rp, tout ce que vous me donnerez (quelques minutes pour zyeuter dans votre chambre, je prends aussi hein pervert )
J'ai un peu moins fait la ouf sur la fiche de Doyun mais là c'est parce que LR réunis, ça me donne des chaleurs, des vapeurs, des trucs pas nets !!!

Ps : en plus tu as pris un avatar de maru la plus belle  wouhou  bave  coeur
Voili voilou j'arrête de pourrir ce post de smileies, réellement cette fois ci !!
Du love ~ ♥️♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
07.09.16 10:50
Nolan : mais de rien pour les com' c'est normal =p

Et merci pour le gentil accueil coeur  Ça me change de d''habitude, je prends trèèèèès souvent des vampires. Mais comme dit l'autre, le changement c'est maintenant o/


Kaden : merci à toi aussi coeur Ravie de voir que le choix de race que j'ai fais soit apprécié superman Faut bien mettre un peu de virilité chez les Faes diantre 8))


Do-Yun : on verra si tu marqueras toujours ton territoire dans quelque temps russe

Ça change de d'habitude en effet ahah =p Mais bon refaire du fantastique sur fo avec toi ça va être bien cool de torturer Do et Ryuu aussi omg

coeur coeur  bz bz love love plz kiss lick lick lick bave  coeur bave pink puck kao10 miam hug luv coeur coeur


Moon : eh beh c'est de l'acceuil enthouthisate ça pervert

Mais stalke nous mon enfant, stalke nous 8))

Merci pour tout et promi tu auras un rp et un lien  coeur Ryuu dit surtout si ta petite louve venait à tourner autour de son mec

PS : tu aimes la route d'Eldorado et ça, c'est classe *w*
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
07.09.16 23:39
N'est-ce pas ? hehe
Oh que ouais, si vous avez 200 vues sur vos sujets, ça sera moi toute seule en train de lire et relire bave
Ouaiiis je veux je veux ! Mohohoho avoir un lien négatif ferait bobo à mon kokoro mais d'un autre côté ça peut être bien intéressant ~ russe
Définitivement partagée entre : yaaaay, wontaek ** et puis nooon, jpeux me faire aucun des deuuux ... quelle tristesse et quelle joie partagée, je ne sais plus quoi penser, bande de méchants ! fouet

Et hell yeah la route d'el doradooooo !!! J'adore ce dessin animé ! yeah yeah
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Lee Chae Eun
STORYTALES : 1229
ICI DEPUIS LE : 11/06/2016
POINTS : 576
AGE IS JUST A NUMBER : 595
I'M FEELING LIKE : a boss
LIFESTYLE : thérapeute par le rêve à temps partiel, mais je cherche un moyen de faire plus d'argent... à trouver.
DEPTHS OF MY HEART : ça fait longtemps que j'ai arrêté de rêver...
COPYRIGHTS : ava' par dopey♥
Voir le profil de l'utilisateur




Tsia Qiu
awkward admin.
16.09.16 4:57






Bienvenue sur Shadow Upon Us Janggok Ryuu! Maintenant que tu es validé tu peux te diriger par ici pour aller te trouver des amis ! N’oublie pas de venir te détendre un peu dans le flood. n'oublie pas d'aller créer ta fiche d'activité rp, aussi ! si tu as des questions n’hésite pas à contacter le staff nous sommes là pour ça après tous ♥ bon jeu à toi !
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Janggok Ryuu ➳ The arrow or the target
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» École - Suiken Ryuu
» Arrow RPG
» Arrow [Série]
» ARROW : Meilleur saison
» Les idées de compte de Stephen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadow Upon Us :: First Step :: who are you
présentations.
 :: Refusée
-
Sauter vers: