weekly news du 21/01/17 ! attention au roman les enfants !
le chapitre un de l'intrigue est terminé, passez voir les évènements importants dans la chrono !

 :: Ulsan City :: West
the darkest.
 :: Usines abandonnées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[+18] IT'S TIME TO SAY HI AGAIN, LITTLE MEN ••• SATÔ HISAE

avatar
AVATAR : Ryouga (ex.born).
STORYTALES : 401
ICI DEPUIS LE : 19/09/2016
POINTS : 357
AGE IS JUST A NUMBER : 152
I'M FEELING LIKE : a demon
DIRTY LITTLE SECRETS : + revend de la drogue à l'arrière de sa boutique
+ a épargné la vie de hisae sans trop savoir pourquoi
COPYRIGHTS : @shina
Voir le profil de l'utilisateur




Soeji Anzai
fear me or die.
13.11.16 17:38
I hope you miss me so much, hm.
I wanna teach you a new game, will you play with me, little puppet? ••• Il était là. C'était lui. Sa silhouette, cette forme, ce visage. Tout se prêtait pour qu'Anzai ne puisse pas le manquer. Il n'avait pas changé, ou du moins, en apparence. Le démon ne s'approcha pas de lui dans un premier temps. Il le suivait, à la trace, comme une proie qu'il traquerait depuis des années. N'était-ce d'ailleurs pas le cas ? Bien sûr que si. Hisae. Ah... Hisae. Il lui avait tant manqué. Nombreuses furent les fois où il avait voulu lui tomber dessus, lui dire ce qu'il pensait de tout son petit apprentissage ; mais il s'était retenu en bon démon qu'il était. Pour une fois, envers la seule personne au monde qu'il considérait, il n'avait pas menti. « Deviens un homme. » Le jeune humain devait bien se remémorer ses paroles.
Sauf que, dans ce bar, il le laissait s'amuser, prendre du bon temps, rigoler. Lui, Anzai, était installé en contre-jour, impossible de le remarquer à moins de réellement le désirer. Il sirotait sa boisson, pour seules compagnes ses pensées. Il attendait le moment propice pour foncer et lâcher ce avec quoi sa main se divertissait depuis quelques minutes. En effet, il passait entre ses doigts un fin petit sachet de poudre, un sourire affiché sur ses lèvres.Là-bas, accoudé au bar, Hisae plaisantait sans doute avec ses camarades. Qu'il rigole temps qu'il le peut. Anzai savait très bien se montrer patient ; il le faisait déjà depuis longtemps.

Peut-être une heure, ou deux, plus tard, Kajime aperçut l'ouverture qu'il guettait. Son petit protégé se dirigea vers le coin toilettes. Lui en profita pour rejoindre le bar, comme pour commander une autre pinte, penché au-dessus du verre du chasseur. Personne ne remarqua sa présence puisqu'il n'était pas suspect. Il était juste l'un des nombreux clients de l'établissement à revenir se servir. Les événements suivants de la soirée, en revanche, ferait de lui une personne davantage suspecte. [...]

Il tapa trois fois dans ses mains devant le visage de son petit captif. Attaché, ou disons plutôt ligoté, à une chaise dans une vieille usine abandonnée, Hisae commençait à peine à se réveiller. Un sourire amusé n'abandonnait pas le visage du démon, plus qu'impatient désormais de passer aux choses sérieuses. Ce qui s'était déroulé jusqu'à présent ? Hisae avait trempé ses lèvres dans son verre et l'effet n'avait pas été bien long. Toujours près de lui, Anzai avait fait disparaître sa carcasse fatiguée pour le manipuler de la manière dont il le désirait.

« Allez, allez, ce n'est pas encore l'heure de dormir. »

Son rire résonna dans l'immense épave de l'ancien établissement bien réputé. S'il l'avait pu, il se serait mis à sautiller sur place comme un enfant de trois ans, mais il avait bien passé l'âge, non ? A la place, sa main vint se perdre dans sa chevelure noire corbeau et son corps se plia en deux pour que ses pupilles sombres viennent se prendre dans le regard de son interlocuteur. Il tapa une nouvelle fois dans ses mains, réveillant très péniblement Hisae. Ce qu'il avait mis dans sa boisson était si fort que cela ? Hisae n'était qu'une petite chochotte.
Anzai soupira, se redressa et croisa ses bras sur sa poitrine. Bon, il ne pouvait pas faire grand-chose d'autre dans l'immédiat et il commençait sérieusement à s'ennuyer.

« Détache-toi, Hisae. Ou bien je te tue. »

La balle était désormais dans le camp de son adversaire.
© 2981 12289 0


I'd rather be dead
Il savait bien pourtant que ce n’était pas une apparition, que les morts ne reviennent point, et que son âme malade, son âme obsédée par une pensée unique, par un souvenir inoubliable, était la seule cause de son supplice, la seule évocatrice de la morte ressuscitée par elle, appelée par elle et dressée aussi par elle devant ses yeux où restait empreinte l’image ineffaçable. - Maupassant.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Riuki de Miztavla
STORYTALES : 211
ICI DEPUIS LE : 19/09/2016
POINTS : 186
Voir le profil de l'utilisateur




Satô Hisae
hunting down demon.
21.11.16 16:36

It's time to say hi again, little menNice to see you again !Le temps défilait à une vitesse incroyable.

Il avait passé la journée à traquer des démons – oh oh, que de nouveautés – en compagnie d'autres shadowhunters et bien épuisés de leur journée, ils avaient décidé de la terminer dans un bar après s'être rassasié. Bières, shots, fort alcool, etc. Tout y passa et Hisae se détendit. De temps en temps, il pouvait bien se le permettre, n'est-ce pas ? Se laisser aller, ne pas être indifférent envers le monde qui l'entoure. N'avait-il pas fait de gros progrès depuis son arrivée à Uslan ?
Au début, il avait été agressif et plus les jours passaient, moins ça s'améliorait. Il aboyait à qui mieux mieux qu'il préférait travailler seul quand il en eut les qualifications. Il ne voulait pas se faire d'amis... Encore moins souffrir de les perdre. Parce que, aujourd'hui, il n'avait plus de familles alors il avait peur qu'en se rapprochant d'autres personnes, il y chercherait une seconde famille. Une seconde famille qu'Anzai se ferait peut-être un plaisir de tuer encore une fois. Il ne voulait pas revivre ça.
Mais il était un être humain et quelques fois il lui était vital de communiquer et de s'amuser en compagnie de quelques personnes. Cette mission avait été un coup de chance alors il était clair qu'il n'avait pas raté une minute pour boire et plaisanter sans savoir qu'Anzai était dans les parages.

Ce fut le noir total.

Quand il se réveilla, il entendit vaguement la voix de son démon « préféré » mais son attention chercha d'abord à regarder autour de lui pour qu'il puisse se focaliser. Comment avait-il deviné que c'était lui ? Eh bien, c'était la signature tout crachée d'Anzai quand il avait envie de le voir après qu'ils ne se soient pas vus pendant plusieurs jours ou mois, bien que la toute première fois qu'ils s'étaient revus après le meurtre de sa famille avait été différente. Cette canaille aimait le droguer et l'emmener dans un lieu abandonné pour qu'ils se battent. Okay, mais qu'est-ce que ça pouvait devenir saoulant à la longue.

« Ouais ouais, je me lève. », grommela-t-il.

Et même s'il était encore endormi, il réussit à porter un coup de pied dans le thorax de son meilleur ennemi.

« Désolé mais on m'a levé du mauvais pied. », railla-t-il avec un rictus mauvais accroché aux lèvres.

Et à temps, il fit un salto arrière avant qu'Anzai ne lui porte un coup. Était-il obligé de l'attacher à une chaise à chaque fois ? Qu'est-ce que c'était embêtant. Il continua à éviter ses coups avec habilité et rapidité avant de finir par l'envoyer valser contre un mur avec un autre coup de pied. Là, il fonça jusqu'à ses armes – oui, parce qu'il les lui avait forcément enlevés – et attrapa avec ses dents sa dague pour se détacher de cette chaise. Après quoi il fouilla à temps dans son sac pour attraper une chaîne et entourer le cou d'Anzai avec.

« Toi aussi tu m'as manqué, Anzai, dit-il en souriant malicieusement, Par quoi on commence aujourd'hui ? »
© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Ryouga (ex.born).
STORYTALES : 401
ICI DEPUIS LE : 19/09/2016
POINTS : 357
AGE IS JUST A NUMBER : 152
I'M FEELING LIKE : a demon
DIRTY LITTLE SECRETS : + revend de la drogue à l'arrière de sa boutique
+ a épargné la vie de hisae sans trop savoir pourquoi
COPYRIGHTS : @shina
Voir le profil de l'utilisateur




Soeji Anzai
fear me or die.
25.11.16 22:54
I hope you miss me so much, hm.
I wanna teach you a new game, will you play with me, little puppet? ••• Et la balle était loin d'être perdue. Il ne fallut pas plus de quelques minutes pour que son interlocuteur se réveille et décide de passer à l'action pour se libérer de ses liens. Il envoya un coup de pieds au démon qui savait très bien que tout ceci était désormais leur manière de se saluer. Ce n'était pas la première fois qu'il s'amusait à apporter le chasseur dans ce genre d'endroit afin de le ligoter à sa chaise. C'était presque un petit rituel entre eux, comme pour voir quel était le niveau de l'autre. Et puis, à bien y regarder, on ne pouvait pas dire que les coups portés par son adversaire étaient vraiment violents... Ils lui permettaient juste de gagner du temps en occupant le démon d'une autre façon.
Néanmoins, Anzai haussa un sourcil lorsqu'il aperçut cette chaîne autour de son cou. Non mais... vraiment ? Le prenait-il pour un chien ? Un court instant, il fut tenté de lui révéler pleinement sa forme de démon, sauf qu'il se ravisa et lui offrit, à la place, l'un de ses plus grands sourires. Tout en se remettant sur ses pieds, il joua de ses griffes sorties sur la chaîne en argent.

« Manqué ? Je crois bien que tu fais erreur quelque part. »

Ses doigts finirent par courir le long de cet objet pour s'en emparer à la place de la poigne de Hisae. Il l'attira ensuite à lui, ses yeux devenus rouge à l'intérieur des siens, ses griffes accrochées à sa chemise. Il lui déroba un langoureux baiser, ses dents jouant brièvement avec sa lèvre inférieure avant de se défaire. Anzai passa lui-même sa langue ses lèvres une fois ce court baiser terminé puis eut un faible rire amusé à la vue de l'expression tracée sur le visage de son ancien meilleur ami.
Toutefois, il ne lui laissa pas le temps de dire quoi que ce fût puisque son poing partit attaquer son adorable visage de poupon. Même si leur dernière rencontre ne remontait pas tant que cela, Kajime avait l'impression que son vis-à-vis avait enfin grandi. Avait-il choisi sa voie ? Celle de devenir un véritable homme ? A l'instar de la promesse qu'ils s'étaient faite des années plus tôt, enfermés dans cette maison familiale repeinte.
Il saisit la chaîne pour entourer l'une des chevilles de Hisae, de sorte à le déséquilibrer et le faire tomber au sol. Ils étaient tous les deux rapides, sûrs de leurs mouvements, de leurs actions. Leurs respirations prouvaient l'entraînement presque quotidien qui se cachait là-dessous. Anzai se demandait cependant pourquoi Hisae n'avait toujours pas porté le coup fatal. Il était certain qu'il l'aurait pu - s'il l'avait réellement voulu. C'était surtout ça, la question : pourquoi ne l'avait-il pas encore fait ? Mais le démon préférait conserver cette interrogation pour plus tard, une fois leurs affaires terminées.

« Eh bien, alors, tu es déjà fatigué ? Je commence tout juste à m'amuser, Hisae. »

Juché à califourchon sur lui, sur le sol poisseux de l'usine désaffectée, sa mine était éclatante. Cela faisait bien trop longtemps qu'il ne s'était pas amusé de la sorte. Une petite soirée par-ci ou par-là ne lui apportait pas autant d'adrénaline que lors de cette soirée-ci.
D'une de ses mains, il avait saisi les poignets de son interlocuteur afin de les bloquer au-dessus de sa tête. De son autre main, il caressait plus ou moins de son index à l'ongle pointu la joue de ce misérable petit être humain. Il était si mignon, étendu là comme une diva. De tout son être, Kajime lui hurlait de le repousser, de se redresser et de lui montrer de quoi il était réellement capable.
Mais pendant que Hisae réfléchissait à la manière de le désarçonner, la griffe du démon commençait à s'enfoncer, s'enfoncer, s'enfoncer dans son cou à la peau si laiteuse.

© 2981 12289 0


I'd rather be dead
Il savait bien pourtant que ce n’était pas une apparition, que les morts ne reviennent point, et que son âme malade, son âme obsédée par une pensée unique, par un souvenir inoubliable, était la seule cause de son supplice, la seule évocatrice de la morte ressuscitée par elle, appelée par elle et dressée aussi par elle devant ses yeux où restait empreinte l’image ineffaçable. - Maupassant.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Riuki de Miztavla
STORYTALES : 211
ICI DEPUIS LE : 19/09/2016
POINTS : 186
Voir le profil de l'utilisateur




Satô Hisae
hunting down demon.
17.12.16 0:45

It's time to say hi again, little menNice to see you again !Cela faisait désormais presque quatre (cinq?) ans qu'ils s'amusaient de la sorte dès qu'ils se retrouvaient. Ils ne le faisaient pas à chaque fois mais les fois où cela n'arrivait pas se comptaient sur les doigts de la main. Ils avaient ce besoin oppressant de se jeter l'un sur l'autre dès qu'ils se voyaient et de voir si l'un ou l'autre n'avait pas perdu la main. C'était instantané et cela leur faisait du bien. Ils en riaient et n'en avaient strictement rien à faire des conséquences que cela pourrait engendrer... Des blessures physiques qu'ils pouvaient se faire qu'elles soient superficielles ou horriblement profondes.
Alors, oui, Hisae trouvait cela embêtant, certes, mais il s'amusait toujours comme un fou. Il n'y avait que dans ces instants-là où il se sentait plus vivant que jamais. Il avait pleinement conscience que la plupart du temps Anzai se jouait de lui et n'utilisait pas pleinement ses capacités mais il n'en avait que faire. S'il y avait bien une façon qui lui permettrait de s'améliorer, c'était celle-ci : c'était celle de se battre contre son adversaire.

Et la partie ne faisait que commencer.

Il se retint de rire en voyant l'état d'ahurissement du démon face à la chaîne dont il avait encerclé son cou mais il ne put, par contre, s'empêcher de laisser un sourire effrayant s'afficher sur son visage. Il n'était pas peu fier de son coup mais voir la tête que faisait son interlocuteur lui faisait bien plaisir, d'autant plus quand il s'amusa à passer ses griffes sur la chaîne.
Mais c'était sans compter sur ses paroles démentant ses dernières paroles et ses gestes qui le prirent au dépourvu. Il était rare qu'Anzai l'embrasse aussi tôt et il en fut quelque peu décontenancé, non sans perdre le fil de la situation. Il ne voulait pas aller trop vite parce que sinon ce ne serait pas amusant... Mais ce n'était pas drôle non-plus de recevoir un poing en pleine figure, puis d'être déséquilibré par sa propre chaîne avant d'avoir Anzai assis à califourchon sur lui. Il était littéralement coincé mais pas pour longtemps.

« Vas-y, chuchota-t-il, Tue-moi. », dit-il avec un sourire tout aussi épouvantable que le précédent.

Il ne le tuerait pas, il le savait. Il eut juste à baisser un peu sa tête et il mordit violemment la main d'Anzai. Déjà-vu ? À peine. Il parvint à reprendre possession de ses mains et se redressa pour attraper son interlocuteur par le col et l'embrasser à son tour avant d'inverser les positions.

« Mais laisse-moi te tuer avant, souffla-t-il à son oreille, Sinon, ce ne serait pas amusant. »

Là, il n'eut plus qu'à se saisir de sa dague à laquelle il avait conféré le pouvoir enkeli et l'enfoncer d'un coup sec dans la paume du démon pour la clouer au sol. Comment allait faire Anzai ? L'enkeli était une rune permettant d'imprégner les armes de propriétés angéliques et empêchant les démons d'utiliser leurs pouvoirs de guérison. Très pratique.
Hisae se redressa et se passa une main dans les cheveux. Mais il n'avait pas de temps à perdre. Il partit récupérer le reste de ses armes et eut tout juste le temps de prendre la dernière avant d'éviter un coup de la part d'Anzai. Il en rit et ouvrit grand les bras.

« On dirait que tu t'es ramolli !, le taquina-t-il, Je te croyais plus fort que ça. »

C'était juste un jeu et rien d'autre, mais qu'en serait-il du jour où ils se battraient pour de vrai ?
© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Ryouga (ex.born).
STORYTALES : 401
ICI DEPUIS LE : 19/09/2016
POINTS : 357
AGE IS JUST A NUMBER : 152
I'M FEELING LIKE : a demon
DIRTY LITTLE SECRETS : + revend de la drogue à l'arrière de sa boutique
+ a épargné la vie de hisae sans trop savoir pourquoi
COPYRIGHTS : @shina
Voir le profil de l'utilisateur




Soeji Anzai
fear me or die.
19.12.16 21:55
I hope you miss me so much, hm.
I wanna teach you a new game, will you play with me, little puppet? ••• Il le regardait là, dessous son joug, dessous son courroux, en train de lui proliférer des menaces qu'il était loin de mettre en pratique. Et Anzai non plus, ne comptait pas les mettre en pratique. Pour quelles raisons le tuerait-il ? C'était bien plus amusant, bien plus intéressant et presque jouissif pour lui de le conserver vivant. Cela serait idiot de la part du démon de le tuer maintenant, des années après tout ce qu'il s'était passé ce soir-là. Cela serait vraiment idiot ; d'autant plus qu'il appréciait le poursuivre, ou juste le suivre, tout au long de son parcours. Et il devait bien avouer que Hisae commençait tout doucement à se débrouiller par lui-même.
Enfin ça... jusqu'à ce qu'il vienne lui mordre la main comme un enfant d'un an et demi. Bon sang, où est-ce qu'il avait appris à se défendre ?! Il aurait voulu se moquer de lui en lui posant la question, mais après un langoureux baiser copié, cette même main se retrouvé crucifiée à la dague du petit humain débutant. Il soupira en laissant son regard se perdre sur le plafond nu, sale et tombant en ruine de cette ancienne usine. Il n'avait plus qu'à tirer d'un coup sec et franc sur cette arme blanche afin de s'en extraire et de se permettre de cavaler un peu plus loin, le temps que son corps rebouche un peu les pores amochés.
Il ne manqua pas de grimacer en agissant de la sorte, tentant de porter un coup maladroit, déstabilisé, à son interlocuteur. Bon, d'accord, il avait plutôt raté sur cette fois-ci, mais sa main blessée avait du mal à se remettre à cause de ce maudit sort. Anzai ne put s'empêcher de songer que c'était un peu de la triche, malgré tout, et que, pour compenser, il pourrait sortir sous sa véritable forme... Et puis il se dit que non, cette rune de pacotille ne méritait pas de sortir le grand jeu à Hisae. Pas aujourd'hui, pas encore.

« A ce que je vois, tu n'en n'as pas l'air d'en avoir assez, Hisae. Si tu veux m'avoir, viens donc me chercher. »

Il lui adressa un petit clin d’œil, s'étant rapproché au préalable de lui pour lui dérober sa veste et la lancer dans les airs au-dessus d'eux avant de disparaître. Bon, il n'avait pas tout à fait disparu bien sûr, courant néanmoins assez vite pour se rendre dans une seconde pièce, tout aussi grande, mais plus remplie que la précédente. Des ordinateurs, des bureaux, des imprimantes... Tout cela vieilli, sentant le renfermé et la poussière.
Le démon jeta un regard à sa main qui se restaurait peu à peu. La cicatrisation prendrait du temps et ne serait jamais tout à fait complète... Hisae allait le lui payer. Ses pupilles se teintèrent de rouge, ses griffes sortirent des ongles de ses deux mains et, légèrement, sa taille devint plus élancée, plus forte et imposante. Juste ça, juste assez pour lui permettre de ne plus se faire avoir par cet enfant qui jouait avec des jouets trop compliqués pour lui.
Alors qu'il le vit débarquer dans l'endroit à son tour, il se rua sur lui sans lui laisser le temps de comprendre ce qui se passait. Il le plaqua violemment contre un mur avant d'accrocher ses ongles dans ses vêtements et le balancer sur l'un des bureaux qui traînait dans les parages.

« Relève-toi, lui hurla-t-il de sa voix rauque, caverneuse. Relève-toi, Hisae ! »

Il rit comme un véritable démon avant de venir le chercher lui-même, ne préférant pas lui laisser la possibilité de riposter avant qu'il n'ait attaqué de nouveau. Il vint donc le cueillir, mais pas avec autant de délicatesse qu'il ne l'aurait fait pour une fleur. Il le saisit par le col, le forçant à se remettre sur ses jambes et engagea un combat qui dura de longues minutes. A droite, à gauche.

« Vas-y, Hisae, montre-moi comment tu danses ! »

Et il ne pouvait pas s'empêcher de continuer de rire, la situation l'amusant au plus haut point. Si le chasseur préférait la folie à la sagesse, soit ; il obtiendrait gain de cause.
© 2981 12289 0


I'd rather be dead
Il savait bien pourtant que ce n’était pas une apparition, que les morts ne reviennent point, et que son âme malade, son âme obsédée par une pensée unique, par un souvenir inoubliable, était la seule cause de son supplice, la seule évocatrice de la morte ressuscitée par elle, appelée par elle et dressée aussi par elle devant ses yeux où restait empreinte l’image ineffaçable. - Maupassant.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Riuki de Miztavla
STORYTALES : 211
ICI DEPUIS LE : 19/09/2016
POINTS : 186
Voir le profil de l'utilisateur




Satô Hisae
hunting down demon.
04.01.17 14:41

It's time to say hi again, little menNice to see you again !Il était un gamin face au démon. Il s'amusait, il riait. Mais, comparé aux enfants, il avait pleinement conscience que c'était bien plus qu'un jeu et qu'il se devait de faire attention parce qu'un jour arriverait où Anzai serait à bout et lui révélerait sa véritable forme. Il n'avait jamais trouvé qui que ce soit pour lui dire quelle forme il pouvait avoir en réalité mais, au fond, il était persuadé qu'elle ne serait pas aussi effrayante que sa forme humaine.
Non pas qu'il lui faisait peur sous sa forme humaine, juste qu'il ne voyait pas en quoi il se terrerait six pieds sous terre en voyant sa véritable forme. Qu'en serait-il ? Il avait vu la véritable forme de plusieurs démons au cours des dernières années et aucune ne lui avait fait véritablement peur. Un changement de couleur de peau, des griffes acérées, etc. Les films avaient plutôt bien interprétés la véritable forme de chacun et ces films-là, il les avait presque tous vus.
Il savait qu'en réalité cela était différent mais peut-être qu'au fond n'avait-il juste plus peur de presque rien depuis qu'il avait vu la tableau morbide peint par Anzai à sa maison d'enfance. La seule chose dont il aurait plus ou moins peur aujourd'hui serait...

Anzai disparut. Comptait-il l'avoir avec un coup qu'il lui faisait un plaisir de lui sortir à presque chaque combat ? Il voulut en rire mais resta sérieux parce que ce n'était pas non-plus agréable de se recevoir des coups. De plus, même si le jeu ne faisait que commencer, Anzai pouvait très bien décider à sa guise d'y mettre fin plus tôt que prévu avec un coup fatal. Et, ça, il n'en avait pas envie. Soupirant et passant une main dans ses cheveux, il partit à sa recherche et le trouva même plus rapidement que prévu.

« Tu sais, j'ai passé l'âge de jouer à cache-cache, lâcha-t-il, À moins que tu n'aies eu dans l'idée de déjà me quitter ? », le questionna-t-il en faisant la moue.

Mais il ne put en dire plus parce qu'il se retrouva plaquer contre le mur avant d'être balancé contre un bureau. Ensuite, il dut inlassablement esquiver les coups qu'essayait de lui porter le démon et il le fit non sans trop de difficultés... Jusqu'à ce qu'il le laisse volontairement lui déboîter l'épaule. Il hurla de douleur et se recula, essoufflé, pour ensuite admirer l'état d’effarement d'Anzai. S'y était-il attendu à ça ?

« Oh, mince alors !, s'exclama-t-il, Tu m'as fait sacrément mal. Imaginons... Que ton coup m'aurait malencontreusement tué, dit-il les yeux exorbités, Qu'aurais-tu fait ? »

Puis, il se mit à rire. Il rit de manière aussi machiavélique que ne pouvait l'être Anzai... Qu'il ne pouvait l'être lui-même. Il rit pendant un long moment et s'arrêta subitement avant de pousser un soupir. Il n'empêchait que cela faisait un mal de chien cette épaule déboîtée alors il la remit en place d'un coup sec après s'être violemment mordillé la lèvre inférieure. Il se lécha ensuite les babines et reporta son attention sur celui qui lui faisait face.
Il lui enchaîna le cou une nouvelle fois comme il avait récupéré sa chaîne et l'envoya valser à l'autre bout de la pièce. Il sortit ensuite un simple revolver de son sac et lui tira dessus deux fois. Une balle dans l'épaule, une autre dans l'abdomen. Toutes deux des balles imprégnées de la rune enkeli. Mais, de toute façon, il les lui enlèverait probablement de ses propres mains plus tard si Anzai ne le faisait pas lui-même. Il en profita pour le rejoindre à vive allure comme il était désarçonné et le traîna à l'un des piliers tenant encore debout pour l'y attacher fermement. Il n'eut plus qu'à sortir une grenade de son sac et la faire exploser une fois qu'il fut assez loin.

Plusieurs minutes s'écoulèrent où il attendit appuyé contre le mur en fumant une cigarette. Quand Anzai réapparut, ce fut d'un seul coup et venant tout près de lui, prêt à lui porter un coup. Il sourit et lui se baissa à temps pour l'éviter avant de partir en courant.

« Ha ha ha, à toi de m'attraper ! »

Il exaltait, il était aux anges. Il continua à courir, chercha une cachette. Il avait dit avoir passé l'âge de jouer à cache-cache mais il n'avait jamais dit ne pas aimer y jouer. Et il n'y avait rien de mieux que pour énerver Anzai ! Parce que là, pour l'instant, il restait calme et, ça, ça ne l'amusait pas du tout. Qu'en passerait-il aux choses sérieuses ?
© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Ryouga (ex.born).
STORYTALES : 401
ICI DEPUIS LE : 19/09/2016
POINTS : 357
AGE IS JUST A NUMBER : 152
I'M FEELING LIKE : a demon
DIRTY LITTLE SECRETS : + revend de la drogue à l'arrière de sa boutique
+ a épargné la vie de hisae sans trop savoir pourquoi
COPYRIGHTS : @shina
Voir le profil de l'utilisateur




Soeji Anzai
fear me or die.
15.01.17 22:18
I hope you miss me so much, hm.
I wanna teach you a new game, will you play with me, little puppet? ••• Ce qu'il aurait fait ? Ce qu'il aurait en ne l'ayant pas simplement vu se déboîter l'épaule mais plutôt s'effondrer au sol raide mort ? Il voulut hausser les épaules - ses propres épaules en bon état - sauf qu'il ne parvint qu'à rire d'agacement. Oserait-il donner ces mots qui lui brûlaient les lèvres mais qui, pourtant, étaient loin d'être pensées jusqu'au fin fond de son être ? Oui,  il allait les dire. Il allait les prononcer pour Hisae. Rien que pour lui car il les méritait.

« Au moins, j'aurais été débarrassé de l'insolente personne que tu es devenu. Parfois, je me dis que je regrette les moments où tu pleurnichais tout seul dans ton coin. »

Oui, il faisait référence, comme d'habitude, à cette nuit d'horreur que le petit humain avait pu vivre des années auparavant. Cette nuit où le démon n'avait pas retenu ses coups et où il s'était amusé plus que jamais. Pourtant, c'était une nuit qu'il détestait lui aussi. La vérité n'avait jamais encore été avouée à Hisae. Mais pour quelle raison le ferait-il ? C'était si amusant désormais de le voir tenter de devenir de plus en plus fort avec cette terrible envie meurtrière grandissante en lui. Tout au fond de son petit corps, l'humain souhaitait le réduire en cendres, mais il n'en serait sans doute jamais capable. Anzai était la seule personne qui lui permettait encore de tenir sur ses pieds ; qui lui donnait une vraie raison d'être.
Cependant, quelque chose avait changé chez Hisae. Quelque chose semblait s'être réveillé au fur et à mesure de ce combat. Le démon passa l'une de ses griffes devant son visage afin de repousser une mèche de ses cheveux sombres qui collait sur son front à cause de la sueur. Et puis, tout naturellement, il écarta ses bras comme pour accueillir en son sein l'âme humaine de cet être qui se croyait plus fort que lui. Il aimait lui laisser croire en encaissant ses coups barbares et qu'il espérait impitoyables. Mais peu de choses tuaient les démons de son espèce et ce ne serait pas une vulgaire grenade balancée derrière lui qui éradiquerait Anzai.
Des années auparavant, alors qu'il ne connaissait pas encore cet humain, le démon avait pu faire l'expérience de tester plusieurs armes sur son corps. En effet, avec ces 151 ans à son actifs, il avait eu l'occasion de se rendre sur de nombreux champs de batailles afin de mieux se connaître. Les armes à feu, les armes tranchantes, les armes en tout genre... Le démon aux yeux rouges adorait voir les conséquences de telle ou telle arme sur lui, reconstruisant aussitôt les parcelles détruites. Il avait su apprendre ce qui le blessait peu et ce qui le blessait réellement. Et, en dehors de ces maudites runes qui l'empêchaient de se restaurer immédiatement, Hisae ne visait pas encore très bien.
En grommelant, il s'extirpa de cette usine désaffectée qui venait de prendre plus ou moins feu à quelques endroits. Anzai retira habilement la balle qui s'était logée dans son épaule (la plus embêtante pour ses mouvements), mais ne se préoccupa pas encore de celle en son abdomen. Il serra les poings, grondant derrière ses crocs avant de retrouver Hisae qui s'enfuit aussitôt.

« Tu n'es qu'une vilaine petite souris, ragea Kajime, et j'ai une sainte horreur des petites souris comme toi. »

Relevant brièvement le visage vers un ciel qui dégoulinait de pluie assourdissante, il ne comptait néanmoins pas se laisser distancer. Très vite, ses jambes le guidèrent dans la même direction que son interlocuteur et il ne fut pas long à l'apercevoir gambader pour tenter de lui échapper. Il souhaitait jouer, mais il était le premier à s'enfuir ; comme d'habitude. Cela commençait sérieusement à ennuyer Anzai qui ne désirait plus que mettre un terme à cette mauvaise chasse à l'homme.
Il accéléra et put se placer devant le prétendu chasseur pour le stopper d'une main agrippée à sa gorge. L'autre, dont les griffes surgissaient encore, en profita pour déchirer le tee-shirt ruisselant du garçon. Puis, il le plaqua violemment sur le sol pour le surplomber de son poids. Petit à petit, sa taille redevait plus ou moins normale tandis que ses crocs se firent un plaisir de venir se planter dans l'épaule de son vis-à-vis. Après tout, il l'avait mordu lui aussi, n'est-ce pas ?

« La partie est terminée et j'ai la mauvaise nouvelle de t'apprendre que tu en es le perdant. »

A ces mots, ses pupilles scintillèrent pour redevenir noirs alors que ses lèvres s'emparaient déjà de celles de Hisae.
© 2981 12289 0


I'd rather be dead
Il savait bien pourtant que ce n’était pas une apparition, que les morts ne reviennent point, et que son âme malade, son âme obsédée par une pensée unique, par un souvenir inoubliable, était la seule cause de son supplice, la seule évocatrice de la morte ressuscitée par elle, appelée par elle et dressée aussi par elle devant ses yeux où restait empreinte l’image ineffaçable. - Maupassant.
   
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
[+18] IT'S TIME TO SAY HI AGAIN, LITTLE MEN ••• SATÔ HISAE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Choucroute time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadow Upon Us :: Ulsan City :: West
the darkest.
 :: Usines abandonnées
-
Sauter vers: