weekly news du 21/01/17 ! attention au roman les enfants !
le chapitre un de l'intrigue est terminé, passez voir les évènements importants dans la chrono !

 :: Blurry Mind :: live in the past
flashback.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NOZEL // WE'RE HEADSTRONG & OUR HEART'S GONE

avatar
AVATAR : jay park.
STORYTALES : 802
ICI DEPUIS LE : 05/09/2016
POINTS : 531
AGE IS JUST A NUMBER : 29
I'M FEELING LIKE : le coeur au bord des lèvres.
LIFESTYLE : l'art est son métier ; il marque le corps de créatures de l'ombre avec son encre démoniaque. nouvellement alpha, il gère aussi parallèlement une meute aux allures meurtries.
DEPTHS OF MY HEART : le néant. son coeur n'a de la place que pour une famille qu'il a tissé lui-même.
DIRTY LITTLE SECRETS : uc.
Voir le profil de l'utilisateur




Hwan Nolan
gloomy admin.
29.11.16 16:34
HAZEL
NOLAN
BREAK ME
WE'RE HEADSTRONG & OUR HEART'S GONE // #NOZEL
Les sens à l’affût, l’humain observait l’horloge posée sur le mur, calmement assis à la table, les mains jointes et son menton posé dessus. Calme d’apparence, mais à l’intérieur de sa tête, c’était, à vrai dire, un vrai chaos. Voilà une bonne heure qu’il fixait l’horloge comme ça sans ne rien dire, ni bouger, réfléchissant simplement à la situation actuelle… en temps normal, ça aurait été une bonne chose, que le plus vieux réfléchisse. Qu’il se fasse, peut-être, une raison. Mais nolan n’y arrivait pas, la raison n’était pas au rendez-vous, et la foi d’accepter n’y était pas non plus. Il s’humecta les lèvres et se rétracta sur lui-même, soufflant, soupirant, ses doigts se resserrant si solidement sur sa tête qu’il s’en fit presque mal. Il avait beau faire le tour de la question, il n’y arrivait pas : quel copain normal la laisserait ainsi voir un autre garçon ? une fois, deux fois, ça allait, mais était-elle obligée de lui rendre visite au minimum à toutes les semaines ? elle devait le prendre pour un con, il en était certain, et ça le rendait fou. Fou, oui. Il avait patienté, avait enduré trop longtemps et comme à l’habitude, c’était un feu de rage qui faisaient bouillonner le sang dans ses veines. Ce soir tout particulièrement, puisqu’elle aurait dû être là il y avait de cela un bon moment déjà : ils avaient du mal à se voir en dehors des heures nocturnes et elle n’aidait en rien, et même si lui n’acceptait pas de se faire brimer dans sa liberté, il ne le réalisait peut-être pas, mais il ne pouvait non plus accepter de la laisser librement visiter d’autres garçons tandis que lui, ici, tournait en rond, sans même un seul appel, un seul message de sa part. Lorsqu’il entendit la serrure tourner, il ne fit qu’un bond, se dirigeant vers l’entrée d’un pas décidé puisqu’il savait parfaitement de qui il s’agissait – qu’il s’agissait d’elle. Mais s’il lui laissa le temps d’ouvrir la porte, il ne lui laissa pas le temps de la refermer elle-même, posant un regard froid sur le visage de la belle alors qu’il la claquait d’une main, l’encerclant, l’acculant, la coinçant entre ses bras et cette porte. « tu me prends pour un imbécile ? » demanda-t-il, hargneux, à quelques maigres centimètres à peine  du visage de la demoiselle. Il inclina la tête, reniflant son parfum, détectant celui d'un autre, sans savoir s'il s'agissait de sa tête qui lui jouait des tours - mais c'était probablement le cas, pauvre fou possessif qu'il était. « mais qu'est-ce que tu fricotes avec ce mec, hazel ? » ajouta-t-il en frappant son poing sur la surface dure, tout près de sa tête, ignorant la douleur lancinante de ses jointures.


keep it locked down

LIGHT THAT SMOKE, GET ONE FOR GIVING UP ON ME &ONE JUST CAUSE THEY'LL KILL YOU SOONER THAN EXPECTED. I HOPE YOU CHOKE ON THOSE WORDS, THAT KISS, THAT BOTTLE - LET'S PLAY THIS GAME CALLED WHEN U CATCH FIRE, I WOULDN'T PISS TO PUT YOU OUT •• ALASKA  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : kim jin hee (jei - fiestar)
STORYTALES : 111
ICI DEPUIS LE : 06/09/2016
POINTS : 33
AGE IS JUST A NUMBER : 25
LIFESTYLE : fleuriste
COPYRIGHTS : ava: kiddo ; signa: fallen
Voir le profil de l'utilisateur




Yang Hazel
i live in ignorance.
29.11.16 20:12
HAZEL
NOLAN
BREAK ME
WE'RE HEADSTRONG & OUR HEART'S GONE // #NOZEL
J'étais tellement en retard. Je n'avais pas vu le temps passer depuis que j'étais entrée à la bibliothèque pour y rejoindre mon collègue de travail avec qui je partageais le gros projet de littérature à rendre pour la fin du semestre. Chaque semaine, je prenais rendez-vous avec lui, dans une salle de travail à l'abri des bruits extérieurs, afin de mettre en commun nos recherches personnelles. Ce projet n'était pas à prendre à la légère: il compterait beaucoup pour mon année, la dernière de mon cursus universitaire, et je ne tenais absolument pas à le rater. Je n'avais pas eu le choix quant au choix du partenaire de travail, au grand damne de ma vie privée. En effet, Nolan me menait la vie très dure depuis que je lui avais dit que je voyais mon camarade étudiant au moins une fois par semaine. Nolan, c'était le genre de petit-ami trop intrusif dans la vie. Je ne me sentais plus si libre de mes mouvements, et ses regards inquisiteurs pesaient énormément sur ma conscience. Pourtant, je faisais de mon mieux pour le rassurer, lui disant que ce n'était que du travail, que je n'étais pas intéressée par ce garçon et que je n'aimais que lui. Lui, rien que lui, personne d'autre que lui ne hantait mes pensées. Nolan, c'était ce petit-ami qui était passionné, fougueux, mais terriblement jaloux et possessif. Bientôt, il faudrait que je marque son nom au fer blanc sur ma peau laiteuse. Je ne voulais pas en arriver là, ce pourquoi je m'efforçais de m'affirmer de plus en plus vis-à-vis de lui. Mais voilà, ce soir, j'étais terriblement en retard, ayant été trop absorbée par le travail. Nolan allait me faire une crise. J'étais rentrée à son appartement avec fébrilité. Mes mains serrées contre la lanière de mon sac à main. Je n'aimais pas quand on se disputait, j'avais l'impression que notre couple se déchirait. En tournant la serrure de la porte de son appartement, j'entendis un bruit sourd de l'autre côté et je compris vite que Nolan était sur le qui-vive. En entrant, je le vis bondir sur moi, ses yeux noirs me jugeant de haut en bas. Aussitôt, je rentrai ma tête dans mes épaules, effrayée à l'idée que sa colère me retombe dessus. Mais je n'y échapperais pas. Sa voix grave résonna dans tout l'appartement, et je pinçai mes lèvres à ses remarques infondées. « Combien de fois vais-je devoir te le dire ? Je vois ce garçon pour mon projet de littérature, sans ça je n'aurai pas mon année ! » J'étais plus qu'épuisée de devoir me justifier à tout instant envers mon petit-ami. Dans le couple, ne devions-nous pas nous faire confiance ? Moi, je lui faisais confiance. La preuve, je ne lui demandais jamais ce qu'il faisait en mon absence parce qu'il avait le droit à sa vie privée. Je relevai mes yeux pétillants sur lui, les lèvres tremblantes et les mains toujours serrées. J'étais fatiguée et loin d'être disposée à me battre avec lui. Je finis par grimper sur la pointe de mes pieds pour embrasser le coin de ses lèvres et me dégager habilement de ses bras forts. « Je vais me doucher, j'ai très froid à cause de la température dehors. » Je retirai mes chaussures en hâte, frottant mes pieds sur le tapis ensuite. Puis je posai mon sac contre la table et m'enfuis littéralement dans la salle de bains, l'esprit en ébullition. Si je croyais pouvoir lui échapper indéfiniment, je me trompais sûrement. Mais c'était Nolan. Et il n'y avait nul doute que j'allais finir la soirée en larmes.


    Poupée de cire.

    It was a big big world, but we thought we were bigger Pushing each other to the limits, we were learning quicker By eleven smoking herb and drinking burning liquor Never rich so we were out to make that steady figure ⠇7 YEARS, LUKAS GRAHAM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jay park.
STORYTALES : 802
ICI DEPUIS LE : 05/09/2016
POINTS : 531
AGE IS JUST A NUMBER : 29
I'M FEELING LIKE : le coeur au bord des lèvres.
LIFESTYLE : l'art est son métier ; il marque le corps de créatures de l'ombre avec son encre démoniaque. nouvellement alpha, il gère aussi parallèlement une meute aux allures meurtries.
DEPTHS OF MY HEART : le néant. son coeur n'a de la place que pour une famille qu'il a tissé lui-même.
DIRTY LITTLE SECRETS : uc.
Voir le profil de l'utilisateur




Hwan Nolan
gloomy admin.
30.11.16 0:26
HAZEL
NOLAN
BREAK ME
WE'RE HEADSTRONG & OUR HEART'S GONE // #NOZEL
La réaction de la plus jeune n’avait pas exactement été celle à laquelle il s’était attendu. Et pourtant, une autre partie de lui-même ne pouvait s’empêcher de penser : évidemment. Sa main, toujours posée sur la paroi du mur, se referma lentement en un poing après qu’elle eut embrassé le coin de ses lèvres, s'échappant de son emprise. Trop bonne, trop gentille, trop conciliante. Elle le prenait avec des pinces, elle ne se fâchait jamais, et lui, il élevait toujours le ton sur elle. Et c’était souvent la même histoire : il s’énervait, agissait de façon déraisonnable, puis culpabilisait. Mais ce soir, étrangement, il ne ressentait qu’une pointe d’amertume, un léger dégoût face à son refus de l’affronter, d’affronter les démons occupant son esprit et toute l’espace les séparant depuis déjà quelques jours, voire semaines. « hazel… » son ton était dur, comme un avertissement. Mais avant même qu’il ne prononce la première syllabe de son prénom, elle s’était dissipée, avait pris la fuite vers la salle de bain, prétextant son besoin de se doucher. Son front heurta le même mur qu’il venait de frapper, et il tenta de calmer la rage lui serrant les tripes, inspirant, expirant, sans pourtant réussir. Bientôt, et sans même le réaliser, il était sur ses pas, à la porte de la salle de bain, étourdi et compressé par la frustration. « tu vas pas passer ton temps à me fuir comme ça. » dit-il d’un ton trop autoritaire en hochant la tête, mais en s’appuyant toutefois sur l’encadrement de la porte, les bras croisés. Il tentait, avant tout, de garder ses distances et de ne pas abuser, mais depuis quand était-il aussi incapable de se contrôler ? il n’en savait rien. Il observait son visage à l’instant même, et s’il lui avait inspiré toute la douceur et toute l’allégresse du monde, il n’en ressentait plus que de la jalousie, un besoin maladif de la savoir à ses côtés et non à ceux d’un autre garçon. Elle était probablement trop belle et trop douce pour lui, et lui trop obscène et mauvais pour elle. « tu peux pas juste espérer t’en sortir en fuyant tous les problèmes comme ça. j’lui fais pas confiance à ce mec. » il l’avait presque grogné en se détachant de la porte, avançant d’un pas lent mais lourd vers elle. Il était si tendu qu’il avait du mal à réfléchir correctement, au travers de tout ce brouillard de ressentiments malsains. Elle n’aimait pas les disputes, mais il avait un caractère trop fort pour les éviter. Elle préférait s’éloigner et réfléchir là où il avait besoin de parler et de régler les problèmes. Et si ni l’un ni l’autre n’avaient tort, lui, par contre, franchissait les limites malheureusement bien trop souvent, à présent. Il s’arrêta à un pas d’elle, puis inclina la tête, écartant les bras pour exprimer sa confusion. « pourquoi tu me fuis ? tu as peur de moi ? je veux juste… » mais qu’est-ce qu’il voulait ? Il savait bien que ses demandes étaient surréelles, au fond, mais il ne pouvait s’en empêcher. Il se sentait mis de côté, abandonné, et peut-être n’acceptait-il pas de passer second derrière ses études. « je peux juste pas supporter de te partager aussi souvent. » il tendit la main vers elle et attrapa son poignet, fermement, la tirant vers lui. Dans l’idéal, il aurait aimé lui dire qu’elle n’avait pas besoin de faire ça, et qu’il pouvait parfaitement subvenir à leurs besoins à tous deux, que c’était un moindre mal de simplement ne plus le voir puisque sa carrière était déjà plus que prometteuse mais… « mais qu'est-ce que je dois faire pour que tu ne sois qu'à moi ? » il la fit pivoter, sans lui laisser le temps de placer un mot ou de lui accorder le droit d’agir ainsi, repoussant ses cheveux par-dessus son épaule afin d’avoir accès à sa nuque. Il la scrutait, sans lui laisser le temps de respirer, ses mains tirant déjà sur son pull dans l’intention de le lui retirer, utilisant ainsi le prétexte de la douche pour l’examiner de son propre œil. Ses gestes, cependant, furent aussi froids et durs que le ton qu'il employa sur sa trop douce moitié.


keep it locked down

LIGHT THAT SMOKE, GET ONE FOR GIVING UP ON ME &ONE JUST CAUSE THEY'LL KILL YOU SOONER THAN EXPECTED. I HOPE YOU CHOKE ON THOSE WORDS, THAT KISS, THAT BOTTLE - LET'S PLAY THIS GAME CALLED WHEN U CATCH FIRE, I WOULDN'T PISS TO PUT YOU OUT •• ALASKA  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : kim jin hee (jei - fiestar)
STORYTALES : 111
ICI DEPUIS LE : 06/09/2016
POINTS : 33
AGE IS JUST A NUMBER : 25
LIFESTYLE : fleuriste
COPYRIGHTS : ava: kiddo ; signa: fallen
Voir le profil de l'utilisateur




Yang Hazel
i live in ignorance.
30.11.16 1:21
HAZEL
NOLAN
BREAK ME
WE'RE HEADSTRONG & OUR HEART'S GONE // #NOZEL
Personne n'était parfait. Et même si je me considérais comme une gentille fille, aimante, douce et généreuse avec quiconque était prêt à m'aimer, je ne pouvais pas dire de moi que j'étais la petite-amie parfaite. La preuve, mes confrontations avec Nolan, aussi inévitables étaient-elles, devenaient beaucoup trop fréquentes pour que je puisse pleinement profiter de notre relation. Où était passé l'homme fort et gentil du début ? Il se laissait aveugler par la jalousie et je souffrais d'être la colombe en cage. Quand je devais m'absenter loin de lui, je ne parvenais jamais à savourer l'instant présent, que ce soit avec mon partenaire de projet, mes amies ou même ma famille. Nolan envahissait toutes mes pensées. A chaque fois, je me demandais s'il allait s'énerver quand je rentrerais. S'il allait encore hausser le ton pour me rabaisser plus bas que terre. Moi, la fébrile amante que j'étais, au dos facilement courbé et à l'esprit amorphe tant les conflits me terrorisaient. Nolan n'était plus ce petit-ami idéal que j'avais trouvé en lui. Il était devenu mon bourreau, et il tenait au creux de sa main la clé de ma cage dorée. « Que tu ne fasses pas confiance à Il Soo, soit. Mais moi, tu me fais confiance ou pas ? » répondis-je du tac-au-tac à Nolan après avoir senti sa présence dans la salle de bains. C'était prévisible. Lui, il préférait avoir le problème en face de la figure. Il était si fort de caractère, je l'enviais. Moi, je me faisais tout le temps marcher sur les pieds, comme maintenant avec lui. Il me bouffait. Il me détruisait. Mais l'amour que je lui portais était bien plus puissant que ça, j'osais vraiment y croire. Je poussai un soupir d'agacement lorsqu'il parla de nouveau, et je poussai un hoquettement de surprise alors que je fis volte-face vers lui. Il me serrait sans aucune douceur mon poignet, comme des serres enserrant ma peau laiteuse. Je n'avais pas spécialement peur, mais je ne comprenais pas pourquoi Nolan qui, d'habitude, se montrait si doux et attentif avec moi, faisait preuve de tout le contraire ce soir. Avais-je abusé ? Étais-je allée trop loin en revenant avec une heure de retard ? Oh, sûrement, tout était de ma faute de toute manière. Parce que je tenais à terminer mes études alors que nous n'avions pas forcément besoin de ce diplôme. Nolan avait largement les moyens de nous faire vivre tous les deux. Mais j'y tenais, moi, à ces études, en plus de mon petit travail chez le fleuriste. Cela faisait partie de... de moi. C'était moi. Et je refusais qu'il efface ce qui me caractérisait pour me remplir avec son argent et ce qu'il voulait que je sois pour lui. Je basculai ma tête sur le côté en pinçant mes lèvres, de maigres larmes naissant au bord de mes yeux pétillants. Sa main était brûlante sous mon pull. Je finis par le retirer, gênée par sa caresse empoisonnée. Je ramenai vivement mes mains autour de mon corps, pressant mon soutien-gorge contre moi. « Je suis déjà à toi Nolan... tu ne l'as pas compris encore ? J'ai l'impression que tu ne me feras jamais confiance... » murmurai-je en baissant la tête. La seconde d'après, je déboutonnai mon jeans, le laissant ensuite glisser sur mes fines jambes pour qu'il tombe à mes pieds. Ensuite, je relevai les yeux sur lui, le scrutant de mes iris humides. Je passai doucement mes bras autour de son cou. « Je t'aime. Je t'aime à en mourir, mais c'est toi qui me tues en te comportant ainsi... » Je lui faisais confiance. J'étais amoureuse. Mais dieu que j'étais malheureuse.


    Poupée de cire.

    It was a big big world, but we thought we were bigger Pushing each other to the limits, we were learning quicker By eleven smoking herb and drinking burning liquor Never rich so we were out to make that steady figure ⠇7 YEARS, LUKAS GRAHAM
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jay park.
STORYTALES : 802
ICI DEPUIS LE : 05/09/2016
POINTS : 531
AGE IS JUST A NUMBER : 29
I'M FEELING LIKE : le coeur au bord des lèvres.
LIFESTYLE : l'art est son métier ; il marque le corps de créatures de l'ombre avec son encre démoniaque. nouvellement alpha, il gère aussi parallèlement une meute aux allures meurtries.
DEPTHS OF MY HEART : le néant. son coeur n'a de la place que pour une famille qu'il a tissé lui-même.
DIRTY LITTLE SECRETS : uc.
Voir le profil de l'utilisateur




Hwan Nolan
gloomy admin.
30.01.17 5:01
HAZEL
NOLAN
BREAK ME
WE'RE HEADSTRONG & OUR HEART'S GONE // #NOZEL
Mais moi, tu me fais confiance ou pas ? ces mots étaient comme un coup au ventre. Il n’avait jamais l’impression de mal agir, évidemment, jusqu’à ce qu’il voit les larmes monter aux yeux de la belle, brisée par sa faute. Et pourtant, c’était vrai ; elle était là, elle n’était jamais partie, malgré son caractère insupportable, malgré son besoin de la savoir à ses côtés, malgré son besoin de voir qu’elle n’avait d’yeux que pour lui et personne d’autre. Qu’arriverait-il le jour où elle lui échapperait ? C’était justement ce qui lui faisait peur, au final. La perdre, la voir poser le même regard qu’elle avait déjà posé sur lui sur un autre, perdre l’étincelle qu’il apercevait au fond de ses iris à présent meurtris par la tristesse. Sa main repoussait la sienne, ni brusquement, ni froidement, et pourtant, il avait l’impression qu’elle le rejetait. Il n’aimait pas avoir à demander la permission de poser ses mains sur le corps d’hazel, même si, au final, c’était la chose logique à faire que de s’assurer qu’elle était consentante, qu’elle était réceptive à son toucher. Mais elle s’était esquivée, puis avait laissé tomber son jean au sol sous ses yeux, ses derniers mots résonnant dans son crâne comme des coups de marteau. C’était lui qui la tuait, c’était lui qui la chamboulait ainsi, et pourtant, c’était tout le contraire de ce qu’il voulait. Minable, il n’arrivait pas à la rendre heureuse, seulement à en demander plus, jamais satisfait de ce qu’il possédait d’elle. Un frisson voyagea le long de son échine lorsqu’il la sentit revenir à lui, ses bras encerclant sa nuque. « Haze… »  son front se posa sur le sien et il ferma les yeux un instant. Il avait d’ailleurs hésité un moment avant de reposer ses mains sur elle, craignant d’essuyer un nouveau rejet – ce qu’il refusait, au final, mais il était faible face à l’état de la plus jeune, et elle trouvait généralement le moyen de l’apaiser. « J’y peux rien, j’en suis incapable… » avoua-t-il, ses doigts glissant délicatement sur ses jambes, frôlant à peine la peau de ses cuisses à présent nues pour venir s’attacher à sa hanche, plus délicatement que ses gestes précédents. « Je t’aime, mais je sais pas aimer. Ça me fout la trouille. J’suis minable et t’es parfaite. » je suis remplaçable, pensait-il à tout coup. Il enfouit sa tête au creux de son épaule et son nez traça un chemin jusqu’à son oreille, la collant à nouveau à lui, refusant de la laisser s’éloigner à nouveau, envieux de la posséder toute entière, si fragile et si douce sous ses doigts de martyr. « Embrasse-moi. » demanda-t-il, sans lui laisser le choix de répondre à la négative, ses lèvres frôlant la commissure des siennes. Comme à l'habitude, il voulait qu'elle s'offre à lui. Comme d'habitude, il voulait savoir qu'elle lui faisait confiance, malgré tous les maux qu'il lui infligeait.  Il cherchait à lui procurer du bien, du confort, en échange de sa loyauté, égoïstement.


keep it locked down

LIGHT THAT SMOKE, GET ONE FOR GIVING UP ON ME &ONE JUST CAUSE THEY'LL KILL YOU SOONER THAN EXPECTED. I HOPE YOU CHOKE ON THOSE WORDS, THAT KISS, THAT BOTTLE - LET'S PLAY THIS GAME CALLED WHEN U CATCH FIRE, I WOULDN'T PISS TO PUT YOU OUT •• ALASKA  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : kim jin hee (jei - fiestar)
STORYTALES : 111
ICI DEPUIS LE : 06/09/2016
POINTS : 33
AGE IS JUST A NUMBER : 25
LIFESTYLE : fleuriste
COPYRIGHTS : ava: kiddo ; signa: fallen
Voir le profil de l'utilisateur




Yang Hazel
i live in ignorance.
06.02.17 17:45
HAZEL
NOLAN
BREAK ME
WE'RE HEADSTRONG & OUR HEART'S GONE // #NOZEL
Il était si seul, si désarmé, coupable de son propre comportement et responsable de mon malheur. Il en était conscient, il en devenait fou parce que je le rendais ainsi. Fou d'amour pour moi, il était devenu possessif et jaloux à un point que je n'aurais jamais imaginé. La belle et la bête, la princesse gardée tout en haut d'une tour avec un dragon pour gardien. Oh Nolan, pourquoi fallait-il que nous souffrions autant de notre relation ? Il n'était si désagréable que cela, il s'enfonçait plus bas de terre lorsqu'il avait conscience du mal qu'il faisait autour de lui. Il était perdu dans un chemin inconnu et semé d'embûches. Les roses étaient belles sur les côtés, colorées et brillantes, mais terriblement piquantes. Il saignait souvent, Nolan, sur cette voie-là, à cause de moi. Et moi, je souffrais de me débattre entre ses griffes. Etouffée dans une liberté arrachée, je devais apprendre à vivre dans l'ombre de cet homme que je chérissais trop pour oser lui faire la moindre remarque. Mais ce soir, ce soir... C'était tellement différent. Il me demandait limite pardon, à caresser mes courbes enjôleuses et humer mon parfum dissipé par les heures passées dehors. Et moi, je caressais avec le plus de délicatesse ses cheveux au niveau de sa nuque du bout de mes ongles vernis. Il souffrait, je souffrais. Notre relation était destructrice mais tellement intense... Je ne voulais pas que ça s'arrête. Je ne voulais pas quitter ses bras et je refusais de le laisser aussi longtemps dans son appartement. Je m'étais désormais trop introduite dans sa vie pour partir comme une voleuse. Ce n'était pas du tout mon intention, parce que je l'aimais. Alors mes yeux embués de larmes dévisageaient les siens quasi-fous par la culpabilité qui le rongeait. Il se confondait en justifications inutiles, puisque je l'avais déjà pardonné. Je comprenais son malheur et sa détresse, et je voulais lui montrer que j'étais là. « C'est toi qui me rends parfaite... Tu me façonnes à ta manière, ça me plait... » Je dérivai ma main sur sa joue, avant de ne pas hésiter pour lui obéir, venant resserrer l'écart entre nos lippes. Dans un premier baiser tendre, je sentis immédiatement le désir monter et sans réellement m'en rendre compte, le baiser n'en devint que plus fougueux. Mes mains descendirent dans son dos, m'accrochant à sa peau chaude presque désespérément. Voilà, j'étais encore plus amoureuse qu'avant. Je rompis l'échange et le dévisageai intensément, appuyant mon front contre le sien. « Ne me quitte pas... S'il te plait, ne t'en vas pas si je ne rentre pas à l'heure... Je suis quoi sans toi ? Rien... Rien... » Des larmes de peur vinrent cette fois-ci couler sur mes joues rondes. La peur de le perdre, la peur d'être encore grondée, la peur d'être terrassée par son vice... Mais qu'est-ce que je l'aimais...


    Poupée de cire.

    It was a big big world, but we thought we were bigger Pushing each other to the limits, we were learning quicker By eleven smoking herb and drinking burning liquor Never rich so we were out to make that steady figure ⠇7 YEARS, LUKAS GRAHAM
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
NOZEL // WE'RE HEADSTRONG & OUR HEART'S GONE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadow Upon Us :: Blurry Mind :: live in the past
flashback.
-
Sauter vers: