weekly news du 21/01/17 ! attention au roman les enfants !
le chapitre un de l'intrigue est terminé, passez voir les évènements importants dans la chrono !

 :: Ulsan City :: West
the darkest.
 :: Zone industrielle Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

You're doing to offer your services and I'm doing to offer to kill you

avatar
AVATAR : Riuki de Miztavla
STORYTALES : 211
ICI DEPUIS LE : 19/09/2016
POINTS : 186
Voir le profil de l'utilisateur




Satô Hisae
hunting down demon.
05.12.16 23:49
I need something to sedate me but I can't afford the high. Give me something to help me escape smells like a freak show.
Smells like a freak show right where I want to be. Come taste the dirt, the dirt, the dirt... I smell a freak show, there's something wrong with me, want it to hurt, it hurts, it hurts ••• Hisae continuait ses recherches et espérait un beau jour se réveiller en ayant le cœur d'Anzai entre ses mains. Un peu glauque comme souhait mais c'était en partie ce qui lui permettait de rester en vie. N'était-ce pas ce qu'avait souhaité d'ailleurs le concerné ? Qu'il le déteste du plus profond de son être ? Eh bien, c'était chose faite ! Désormais, Hisae se mettait corps et âme dans ses recherches pour trouver un moyen de mettre un terme à la vie du démon quand il avait le temps et qu'il n'était pas occupé par son travail de shadowhunter.

Récemment, il avait entendu parler d'un démon qui proposait ses services pour aider les shadowhunters dans leur quête d'extermination complète des démons trouble-fêtes. Intrigué, il avait demandé à ce qu'on lui en parle davantage et, surtout, où est-ce qu'il pouvait le trouver. À sa grande surprise, on lui avait dit qu'il possédait une boutique à l'Ouest d'Uslan et qu'il était rare qu'il se décharge de ses responsabilités pour partir en quête d'il ne savait quelle proie ou autres.
Forcément, au lieu d'aller d'abord voir le bar que fréquentait le plus souvent Anzai, information qu'il avait réussi à soudoyer avec facilité à son petit toutou vampirique, il avait décidé de se rendre en premier dans la boutique de ce drôle de démon. Il avait mis ses petites affaires de côté malgré ce qu'on put lui en dire et s'était rendu peu avant la fermeture à cette boutique. Il était entré, avait fait mine de s'intéresser aux articles morbides de la boutique. Quoique, il y avait ici et là quelques objets de torture intéressants qu'il pourrait utiliser contre Anzai.

Quand l'heure de fermeture survint, le démon l'en informa en souriant avec cet air machiavélique qu'il connaissait si bien des démons et qui voulait clairement dire qu'il savait quel genre de créature il était. Il sourit à son tour, puis lui dit :

« En fait, je suis venu ici pour m'acquérir de vos services. », lui dit-il d'un ton léger et presque bienveillant.

Il attendit ensuite que le démon eut tourné sa pancarte pour préciser que sa boutique était fermée et s'appuya contre un mur. Autant aller droit au but.

« Je ne crois pas un piètre mot quand vous dites proposer vos services pour nous aider à terrasser les autres démons. Vous devez être bien pitoyable pour aller faire croire de telles sornettes au monde entier, siffla-t-il, Moi, ce que je vous propose, c'est de vous tuer. »

Il n'en dit pas plus, n'esquissa pas la moindre geste. Il voulait d'abord voir la réaction du démon, voir s'il l'amusait plus qu'autre chose ou si cela, au contraire, l'énerverait. Il avait tué déjà plusieurs démons depuis qu'il était devenu officiellement shadowhunter et il savait comment procéder désormais. Exposer concrètement les faits, attendre un peu, puis agir.
Si seulement cela pouvait marcher à tous les coups parce que tel n'était pas le cas. Heureusement, la plupart du temps il parvenait toujours à ses fins. Sauf quand cela concernait Anzai. Anzai le manipulait, il le savait, mais il savait tout aussi bien le manipuler. Au final, Hisae était convaincu qu'ils ne parviendraient pas à se tuer mutuellement et que ce serait par l'intermédiaire de quelque chose ou quelqu'un qu'ils perdraient la vie. Aussi bêtement qu'ils étaient aussi bêtes à se faire la guerre pour ce qui pourrait finir à s'apparenter à des futilités.
© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Yoshiatsu (DADAROMA)
STORYTALES : 38
ICI DEPUIS LE : 24/10/2016
POINTS : 37
AGE IS JUST A NUMBER : 547
I'M FEELING LIKE : I'm feeling good !
LIFESTYLE : J'aime regarder les différentes espèces se déchirer entre elles... C'est amusant !
DEPTHS OF MY HEART : Je suis ce que l'on appelle un rebelle. Pourquoi ? Parce que pour moi cette guerre ne sert à rien, de plus, je n'aime pas obéir à des ordres.
DIRTY LITTLE SECRETS : Je collectionne les poupées de porcelaines et les têtes miniaturisées... Fufufu ~
COPYRIGHTS : Avatar: Moi (Patate) ; Signature: Lizzou ; Fiche RP: Océane/Panda
Voir le profil de l'utilisateur




Fujiwara Hanabusa
fear me or die.
21.12.16 17:09
YOU'RE DOING TO OFFER YOUR SERVICES AND I'M DOING TO OFFER TO KILL YOU
FT  SATÔ HISAE



"Que diable allait-il faire dans cette galère ?"


Aaaah... Cette journée fut bien vide, hélas. Je me suis ennuyé à poings fermés. Pourtant, la journée d'hier, elle, était bien remplie. Des clients par-ci, par-là, des créatures du monde des ombres sont même venues s'informer par rapport au bordel que je tiens, des shadowhunters sont même venus discrètement s'acquérir de mes services -même si cela ce voyait que c'était à contre cœur, mais c'était drôle à observer. Mais aujourd'hui... Nom d'un attardé mental, je m'ennuie encore et toujours ! J'ai eu le temps de faire l'inventaire de ma boutique deux fois, de faire mes comptes, de lire plusieurs poèmes, des passages de mes livres préférés en passant de Shakespeare à Molière.... Et mon Diable mais, qu'est-ce que je m'ennuie !

Enfin, jusqu'à ce qu'un client assez particulier entre dans ma boutique, quelques minutes avant la fermeture. Shadowhunter, ou Mundane ? Un rictus s'affiche sur mon visage.

Je le regarde jeter un coup d’œil aux articles présents dans ma boutique alors que je suis derrière le comptoir, un livre de Shakespeare en mains. Mes yeux font plusieurs allers et retours entre les lignes joliment écrites de la page que je survole et le jeune homme présent dans ma boutique. Je sais que les mundanes ont parfois des penchants aussi glauques que les miens mais franchement... En général, ils viennent à l'heure d'ouverture et viennent me demander directement l'article exacte qu'il cherche, que ce soit pour leur propre plaisir ou pour offrir. Or, ce jeune homme ici présent vient à la fermeture, et regarde plusieurs articles, notamment ceux concernant le domaine de la torture.
Je finis par poser mon livre, le rangeant avec grand soin aux vues de son ancienneté et de sa valeur, avant de taper dans mes mains, le sourire aux lèvres.

"Je vous prie de m'excuser, mais je dois vous annoncer que je vais devoir fermer boutique. Il est l'heure."

Je me dirige vers la porte de mon cabinet de curiosités, tout en écoutant ce que le jeune shadowhunter a à me dire. Ce ton de voix léger, et bienveillant... Je connais ce genre de ton de voix. En général, soit la personne est complètement naïve... Soit c'est quelqu'un d'apparence sain d'esprit, mais cachant un fou au plus profond de soi. Je me retourne vers lui, alors qu'il est adossé au mur, mon sourire toujours accroché à mes lèvres. Mon regard se plonge dans le sien, puis je finis par rétorquer.

"N'est-ce pas..."

Je le regarde toujours, tourne la pancarte de ma boutique sur l'annonce "Fermée", puis écoute ce qu'il a d'autre à me dire. Oooooh... Enfin ! Enfin je vais pouvoir m'amuser un peu ! Il veut me tuer, soit, qu'il essaye, qui ne tente rien n'a rien après tout. Seulement, je ne me laisserais pas faire, hors de question que je retourne dans le Void, alors ça non ! Et puis, je ne le tuerais pas de toute façon, je ne veux plus d'embrouilles avec n'importe quel shadowhunter... Sauf si ce sont eux qui commencent en premier. Mon sourire ne fait que s'agrandir, avant de se transformer en un rire bien joyeux.

"N'est-ce pas ! Crois-tu vraiment que d'avoir une image de démon pitoyable m'importe réellement, mon cher petit ? Non, non, mon image m'importe peu à vrai dire. C'est vrai qu'avant, avoir une mauvaise image me faisait énormément rire et passer le temps, mais vois-tu contrairement à certains démons, je sais réfléchir, agir pour mes propres intérêts... Alors, je peux te paraître pitoyable, je m'en fiche comme de l'an quarante."

Je lui souris, avant de me diriger vers mon porte manteau, afin de me saisir de ma veste, de ma canne et mon haute forme. Aujourd'hui, je suis vêtu en véritable gentlemen tout droit venu d'un univers sombre et "gothique". J'ajuste mon manteau, tout en m'adressant au jeune chasseur.

"Vois-tu, j'ai une citation qui t'irait assez bien, je trouve. Elle vient de la comédie Comme il vous plaira de Shakespeare. "Le fou se croit sage et le sage se reconnaît fou." Pour moi, tu es le fou dans cette histoire, et sais-tu pourquoi ?" Je fais mime d'attendre sa réponse avant d'hausser les épaules, et de finalement ne pas lui laisser le temps de répondre. "Tu es le fou qui se prend pour un sage, parce que tu débarques dans ma boutique que je tiens légalement, à la fermeture et tout ça dans le but de me lancer des insultes au visage et de me menacer de mort sans rien savoir de moi. Hélas petit homme, tu seras étonné de savoir au grand Diable combien des tiens j'ai pu aider en quelques années, mois, semaines et même jours. Et si ce n'était point le cas, tu ne serais aucunement devant moi puisque tu n'aurais jamais entendu parler de ma personne." Je me dirige de nouveau vers la porte de mon magasin, m'arrête et salut mon vis-à-vis. "Sur ce, j'ai un business, certes un peu moins légal que celui-ci, mais un business tout de même à tenir, alors sur ce... Sayonara, petit homme."

Je sais, qu'il ne me laissera pas partir. J'en frissonne d'excitation d'avance.



La conscience fait de nous tous des couards
"La normalité est une illusion. Ce qui est normal pour une araignée, est chaotique pour une mouche." - M.Addams × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Riuki de Miztavla
STORYTALES : 211
ICI DEPUIS LE : 19/09/2016
POINTS : 186
Voir le profil de l'utilisateur




Satô Hisae
hunting down demon.
01.01.17 22:51
I need something to sedate me but I can't afford the high. Give me something to help me escape smells like a freak show.
Smells like a freak show right where I want to be. Come taste the dirt, the dirt, the dirt... I smell a freak show, there's something wrong with me, want it to hurt, it hurts, it hurts ••• Parfois, il se disait qu'une simple vengeance était bien trop ridicule comme objectif de sa propre vie. Ne pouvait-il pas essayer de faire en sorte que sa vie prenne un autre tournant ? Par exemple, trouver un nouveau passe-temps, un passe-temps qui lui mettrait du baume au cœur et qui lui permettrait de ne pas faire en sorte de perdre la vie après qu'Anzai l'aurait perdu. On dit souvent qu'il n'y a que l'amour pour panser les plaies mais encore faut-il qu'il ne retrouve pas quelques unes de ses aventures d'un soir mortes les tripes à l'air dans sa chambre d'hôtel.
Oui, Anzai prenait un malin plaisir à continuer à faire de sa vie un enfer. Il faisait en sorte qu'ils ne se voient que quand ça l'arrangeait, il lui envoyait des cadeaux empoisonnés ou... Il tuait la demoiselle avec laquelle il avait pu prendre du plaisir pour lui faire comprendre d'une manière extrêmement maladroite qu'il n'appartenait qu'à lui. Il n'avait jamais compris pourquoi il s'amusait à tuer ces pauvres personnes avec lesquelles il avait juste pris un peu de bon temps. Pourquoi est-ce qu'il tenait à ce qu'il sache qu'il ne pourrait jamais avoir de vie normale ?
Mais, qu'est-ce que c'était qu'une vie normale ? On ne lui avait jamais appris ce concept alors il ne voyait pas à quoi rimer toute cette petite mascarade. De toute façon, il était un shadowhunter et voué en quelque sorte à rester seul toute sa vie à moins de ne trouver une petite shadowhunter avec laquelle se mettre. Oh, il était on ne peut plus bisexuel mais avec une petite préférence pour les femmes et leurs magnifiques courbes. Mais, cela importait peu parce qu'il ne voulait de personne et il était presque convaincu que personne ne voudrait de lui. Il ne fallait pas l'oublier, qu'il était fou à lier.

Mais pas aussi fou à lier que ses proies. Les démons. Celui face à lui lui paraissait aussi fou qu'Anzai et autant dans sa dégaine que dans son style vestimentaire. Pourquoi avait-il tendance à se retrouver à côtoyer des démons aussi cinglés que lui et aimant s'habiller de la même façon que lui ? Il faillit presque en rire mais se retint de le faire parce que l'heure n'était pas à l'amusement. Pour l'instant, il y avait bien plus intéressant à faire, bien plus intéressant à entrevoir. Comme égorger ce malheureux petit clown.
Se croyait-il malin à lui répondre comme il le faisait ? D'une certaine façon, il ressemblait à Anzai : il brassait du vent à la perfection. Il l'écouta, haussa un sourcil et se redressa pour le rattraper. Il le plaqua contre le mur et glissa sa main à son cou pour y enfoncer quelque peu profondément ses ongles dans sa peau. Il savait que cela ne lui ferait pas grand-chose.

« Je me fiche de savoir le nombre de shadowhunters que tu as pu aider, lâcha-t-il, Ils doivent être aussi pitoyables que toi pour oser venir demander de l'aide à la vermine. Moi, ce ne sera pas mon cas. Je suis peut-être fou, dit-il en riant légèrement, Mais cela m'importe peu. »

Il ne lui laissa pas le temps de répondre qu'il l'envoya valser à l'autre bout de la boutique à l'endroit même où se trouvait les pires instruments de torture. Il s'apprêta à se jeter une nouvelle fois sur lui mais il sentit que quelque chose manquait. Quelque chose de très important... Qui se trouvait être le bracelet fétiche d'Anzai ( x ). Ce même bracelet qu'il lui avait confié pour une seule et unique raison : pour ne pas que leurs ennemis oublient qu'il n'appartenait qu'à lui. Au début, il en avait ri et lui avait dit il ne savait combien de fois de le récupérer mais, à force, il avait fini par s'y faire. Par apprécier immuablement à porter ce bracelet.
Ce même bracelet qui était désormais entre les mains de son ennemi. Il fronça les sourcils et croisa les bras sur son torse.

« Rendez-le moi, lui ordonna-t-il, Ce n'est qu'une bricole mais j'y tiens quand même énormément. Alors, rendez-le moi, s'il-vous-plaît. Qu'est-ce que vous en ferait ?, demanda-t-il un sourcil arqué, C'est un bracelet que j'ai payé pour deux-trois broutilles. »

Mais le démon ne faisait que sourire et semblait ne pas avoir envie de le lui rendre. Il sortit de derrière son dos une arme à feu, un skorpion VZ61, pour tirer sur son adversaire.

« RENDEZ-LE MOI ! », hurla-t-il.
© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
You're doing to offer your services and I'm doing to offer to kill you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» wargame services miniatures
» A propos du service de l'EDH
» Deux Propositions pour la diaspora haitienne !
» PEUPLE HAITIENS ENGAGEONS A NOUVEAU LES SERVICES DE TI GUY !
» Le programme de cantines scolaires reprend ses services

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadow Upon Us :: Ulsan City :: West
the darkest.
 :: Zone industrielle
-
Sauter vers: