weekly news du 21/01/17 ! attention au roman les enfants !
le chapitre un de l'intrigue est terminé, passez voir les évènements importants dans la chrono !

 :: Ulsan City :: North
the socialite.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

You can take it out on me if you want ► ft/Nolan

avatar
AVATAR : Lee Chae Eun
STORYTALES : 1229
ICI DEPUIS LE : 11/06/2016
POINTS : 576
AGE IS JUST A NUMBER : 595
I'M FEELING LIKE : a boss
LIFESTYLE : thérapeute par le rêve à temps partiel, mais je cherche un moyen de faire plus d'argent... à trouver.
DEPTHS OF MY HEART : ça fait longtemps que j'ai arrêté de rêver...
COPYRIGHTS : ava' par dopey♥
Voir le profil de l'utilisateur




Tsia Qiu
awkward admin.
29.01.17 23:52

you can take it out on me  if you want.

Dire qu'elle n'était pas heureuse était un fort euphémisme qui vaudrait sans doute la perte de quelques dents au pauvre diable qui oserait l'employer. Non, bien évidemment, qu'elle n'était pas heureuse. Elle se sentait seule dans son appartement, et elle avait déjà commencer à faire ses boites pour déménager. Elle ne savait pas encore si elle accepterait l'offre de Déshi d'aménager dans le grand manoir qui lui avait appartenu, puisque c'était ce qu'il avait inscrit sur son testament. Elle avait rit lorsqu'il l'avait écrit, avec l'un des avocats du monde des Ombres, parce que voyons, c'était ridicule, il était immortel, ce n'était pas comme s'il avait besoin d'un testament. Mais elle l'avait bel et bien perdu. Non pas que la perte était si difficile. Attention, ne la croyez pas insensible, mais c'était qu'après tout, elle pouvait toujours lui parler avec la même facilité qu'autrefois. Et avec tous ces morts dus aux récents évènements, elle ne manquait pas de compagnons de conversation, mais elle était tout de même seule. Très seule. D'autant plus que les vivants qu'elle souhaitait voir ne lui retournait pas ses appels. Maelee avait été accusée, tout comme elle bien sûr, et devait s'occuper de ses propres affaires. Noam, qu'elle n'avait toujours pas réussit à recontacter bien qu'il fût le high warlock d'Ulsan, était introuvable. Il aurait s'agit pour elle d'une bonne occasion de le revoir.

Mais ce qui la dérangeait le plus, c'était sans doute l'absence de réponse de Nolan. Bien sûr, ils n'étaient pas meilleurs amis. Ils ne s'étaient pas réellement vu en dehors des séances de tatouages, après cette première séance qui s'était poursuivit chez le jeune homme, mais ils avaient longuement parler. Aux téléphones, par texto, par snapchat, des conversations banales, des débats passionnés, et quelques images un peu osées. Rien de bien méchant. Mais maintenant... la ligne était à plat. Elle savait qu'il était en vie, elle savait qu'il s'était passé quelque chose, elle savait pour Keaton Morgan, elle savait qu'ils étaient proches. Elle savait qu'il s'était passé quelque chose pendant les évènements de noël. Mais cela faisait bientôt un mois qu'elle envoyait des messages de temps à autres dans l'espoir d'une réponse positive, quelque chose annonçant un changement. Mais ce n'était pas encore le cas, et bien qu'elle pouvait comprendre, elle ne pouvait pas non plus le laisser s'isoler comme ça. Et elle n'en pouvait plus d'être elle-même isolée ainsi.

Et c'était pour ça qu'elle était devant le bloc appartement du mundane, un long manteau la couvrant du froid extérieur, et son cellulaire dans la main. Elle jeta un dernier regard à la plus récente réponse de Nolan, qui semblait dans le même état d'esprit que les autres, et poussa la porte de bloc avec une sorte d'excitation nerveuse, ouvrant l'écran de son cellulaire pour taper un message au jeune homme, l'envoyant presto.

Tu es chez toi ?


Mais en se plantant devant la porte de l'appartement, elle savait qu'il y était. Et c'était particulièrement étrange de le savoir. Sa présence semblait forte, pressante, et elle savait que ça faisait un moment qu'ils ne s'étaient pas vu mais elle était certaine que ce n'était pas le genre d'aura qu'il émettait auparavant. Elle sentit un frisson descendre le long de son échine et, curieuse, posa la main sur la poignée de la porte, hésitant une seconde avant de la tourner et de la trouver déverrouillée. Ses yeux se posèrent immédiatement sur l'homme et elle lâcha une respiration presque tremblante, laissant la porte se refermer derrière elle. " Oh. " elle fit voyager ses yeux sur lui, s'assurant en un premier temps qu'il était bel et bien en un morceau, et laissant le temps à son cerveau d'accepter l'information. Elle fit un pas vers l'avant, vers lui, presque prudemment. Le lien s'était naturellement fait dans sa tête, la mort de Keaton, la morsure. " Je vois qu'il y a quelques petites choses qui n'ont pas été mentionnées dans nos messages. " fit-elle simplement, faisant un pas de plus. Plus elle se rapprochait, plus elle sentait la présence de l'énergie démoniaque, dans une quantité assez mesurée pour qu'elle puisse en deviner plus. Elle laissa une de ses mains se lever pour toucher très légèrement la joue du loup-garou, se mordillant légèrement la lèvre inférieure, hésitant à poser des questions, hésitant à en dire plus. " Il était décidément temps que je vienne faire un tour. "


Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jay park.
STORYTALES : 802
ICI DEPUIS LE : 05/09/2016
POINTS : 531
AGE IS JUST A NUMBER : 29
I'M FEELING LIKE : le coeur au bord des lèvres.
LIFESTYLE : l'art est son métier ; il marque le corps de créatures de l'ombre avec son encre démoniaque. nouvellement alpha, il gère aussi parallèlement une meute aux allures meurtries.
DEPTHS OF MY HEART : le néant. son coeur n'a de la place que pour une famille qu'il a tissé lui-même.
DIRTY LITTLE SECRETS : uc.
Voir le profil de l'utilisateur




Hwan Nolan
gloomy admin.
30.01.17 3:17




You Can Take It Out On Me
QIULAN

Il ne trouvait plus le temps de souffler. Et pourtant, du temps libre, il en avait ; sa carrière devait en prendre un coup puisqu’il ne daignait même plus retourner les appels de possibles clients, et qu’il n’osait pas même sortir le bout de son nez par la fenêtre. C’était le plat total dans sa vie, et pourtant, il y avait trop de choses qui s’y déroulaient en même temps… au travers de son deuil, il avait appris à  se rapprocher d’autres gens, et à tenter d’en éviter d’autres. Puis il s’était fait une carapace, qu’il refusait de laisser percer, faisant l’aveugle face à toutes les responsabilités qui lui tombaient soudainement sur les épaules. Tu n’es pas à la hauteur. Mais il n’y avait rien pour reculer le temps, et il se décevait lui-même, sachant qu’il décevait probablement tous ceux qu’il se devait de prendre en charge maintenant. Dans tous les cas, il n’arrivait pas à prendre contact avec la réalité : agir normalement en présence des autres, faire des sorties normales, ou même juste discuter de tout ou de rien lui paraissait impossible, et devoir expliquer l’histoire sans cesse lui paraissait également pénible. Il n’avait ni envie d’en parler, ni envie de l’éviter. Au final, il n’y avait aucune solution facile, cette fois, et personne pour l’éclairer sur la façon de procéder pour se débarrasser de ses démons. Il avait reçu nombre de messages et d’appels, mais la plupart avaient été ignorés, et il s’était permis de rester vague avec l’ensemble des gens avec qui il avait pris l’habitude de traîner, ou même juste d’entretenir une relation quelconque. De toute façon, qui allait le croire ? Était-ce vraiment considéré comme de l’innocence lorsque nos mains étaient tachées de sang ?

« Tu es chez toi ? »

La vibration de son portable le réveilla d’un sommeil qu’il ne se rappelait pas s’être accordé, à nouveau. Il secoua la tête et l’attrapa. Son message lui parut d’abord étrange – pourquoi une telle question ? ce n’était pas comme s’il allait l’inviter à venir prendre un café, et il était plus que certain qu’elle en était consciente. Il le lui avait mentionné quelques jours auparavant : il avait besoin d’une pause, c’était tout. Rejeter toute la faute sur son deuil était facile, après tout, puisque les gens comprenaient qu’il ne se sente pas d’humeur à sociabiliser dans un tel état d’esprit. Mais il ne lui avait pas tout dit, forcément, et c’est probablement pour ce fait qu’elle s’était pointée sans demander son avis. Il n’avait pas eu à regarder par la fenêtre, ni à ouvrir la porte pour le remarquer : elle était là, il le savait, ses sens se réveillant et son odorat le travaillant instinctivement alors qu’elle arrivait au pas de la porte. Il se leva, lentement, et s’approcha de ladite porte, observant la poignée tourner et céder, la fée apparaissant effectivement sous son nez. "oh." Il n’avait pas eu le temps d’assimiler qu’elle lui rendait visite pour savoir comment agir au premier abord. C’était une surprise pour lui, c’était une surprise pour elle, c’était un peu le bordel dans sa tête, au final, et il avait instinctivement serré les poings pour inspirer tranquillement. Sa présence ne lui causait visiblement aucune frustration, mais il se sentait envahit dans son petit nid de maux et de solitude, pris de court, et aucun mot ne fraya son chemin jusqu’à sa langue, fermement pressée contre ses dents. "Je vois qu'il y a quelques petites choses qui n'ont pas été mentionnées dans nos messages." La nymphe fit un pas de plus vers lui, et il desserra les poings, son parfum familier se répandant doucement, et s’il fut tenté de lui dire qu’elle ne pouvait pas juste débarquer comme ça, il n’en fit rien et se laissa approcher par la créature, le toucher de sa main étrangement apaisant. Était-ce l’affection camouflée derrière ce geste qui le détendait ainsi ? à son dernier commentaire, il hocha négativement la tête.

« J’en suis pas si certain, en fait... » sourcils froncés, confus. Pourquoi était-elle ici, à vrai dire ? Personne n’en avait fait autant jusque-là, et il avait du mal à croire qu’elle était suffisamment inquiète pour venir vérifier son état. Il inclina la tête vers sa main et nota son parfum, agréable et attirant à la fois, qu’il huma distraitement du bout du nez qu’il frotta inconsciemment à son poignet. « Je t’avoue que je suis facile à contrarier en ce moment et que tu me prends de cours, et que j’espère que tu as une très bonne raison d’être ici. »  expliqua-t-il, puisqu’il savait qu’elle avait déjà déchiffré les grandes lignes, tout particulièrement avec la réaction qu’elle venait de lui offrir. Il n’était pas spécialement prêt à discuter, pas dans l’état d’esprit qu’il traversait en ce moment.


keep it locked down

LIGHT THAT SMOKE, GET ONE FOR GIVING UP ON ME &ONE JUST CAUSE THEY'LL KILL YOU SOONER THAN EXPECTED. I HOPE YOU CHOKE ON THOSE WORDS, THAT KISS, THAT BOTTLE - LET'S PLAY THIS GAME CALLED WHEN U CATCH FIRE, I WOULDN'T PISS TO PUT YOU OUT •• ALASKA  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Lee Chae Eun
STORYTALES : 1229
ICI DEPUIS LE : 11/06/2016
POINTS : 576
AGE IS JUST A NUMBER : 595
I'M FEELING LIKE : a boss
LIFESTYLE : thérapeute par le rêve à temps partiel, mais je cherche un moyen de faire plus d'argent... à trouver.
DEPTHS OF MY HEART : ça fait longtemps que j'ai arrêté de rêver...
COPYRIGHTS : ava' par dopey♥
Voir le profil de l'utilisateur




Tsia Qiu
awkward admin.
30.01.17 7:13

you can take it out on me  if you want.

Elle l'observa un moment sans répondre, pas vraiment surprise de sa réponse, puisqu'elle s'attendait à quelque chose comme ça, même si elle espérait tout de même un peu plus d'enthousiasme à la voir après tout ce temps. Cela ne la dérangeait pas de toute façon, puisqu'elle savait qu'il n'allait sans doute pas être d'humeur particulièrement joueuse ou amicale, et elle comprenait que ce n'était sans doute pas le moment idéal pour lui rendre visite, mais elle savait, sentait qu'ils avaient tous deux besoins de cela. Elle le laissa frotter son nez contre la peau sensible de son poignet avant de faire descendre sa main, la passant le long de sa mâchoire avant de la caler contre le creux de son cou. Elle laissa ses doigts s'illuminer d'une faible lueur, le laissant ressentir une étrange sensation d'apaisement, résultat de l'un des branches de sa magie. Elle ne pouvait pas le calmer complètement, ni lui enlever toutes ses tensions, mais elle pouvait tout de même réduire son niveau de stress un minimum, et elle n'avait pas vraiment envisager de le faire, mais elle commençait à croire que la nécessité se présenterait peut-être, finalement. " En vérité, j'ai en effet une excellente raison d'être ici. " fit-elle après un petit silence, laissant sa main retomber le long de son torse, pianotant ses doigts sur les muscles solides de son abdomen. Elle avait en effet une bonne raison, mais il était un peu complexe de l'expliquer, et elle se devait donc probablement de lui montrer, en espérant évidemment que ses efforts seraient récompensés d'une manière ou d'une autre. Et bien que sa méthode soit légèrement douteuse, elle savait bien au fond qu'elle était là pour lui plus que pour elle. C'était simplement un grand avantage que de pouvoir apprécier cette expérience tout autant.

Elle laissa ses doigts rejoindre ceux du jeune homme, les enlaçant avec les siens, et laissa son regard remonter jusqu'aux iris toujours aussi spectaculairement colorés, prenant sur elle pour ne pas perdre le courage et le culot qui l'avait poussé à faire tout ce chemin et à se présenter sur sa porte comme ça. " Je sais très bien que tu n'es pas dans ton assiette, mais je pense être bien placée pour, comment dire... te changer les idées. Te permettre de brûler tes frustrations d'une manière plus agréable. " Elle pensa être assez claire, déjà, mais pour bien joindre l'utile à l'agréable, elle s'approcha encore plus de lui, presque pressée contre son torse, et tira la main qu'elle avait précédemment attrapée pour la guider sous le manteau qu'elle portait toujours. Elle le dirigea jusqu'à poser sa paume sur le côté de sa cuisse dénudée, le laissant découvrir le peu de tissu qu'elle portait sous le long vêtement. Elle avait été audacieuse en décidant de faire quelque chose d'aussi risqué, elle le savait, mais elle savait aussi que c'était sans doute le meilleur moyen pour elle de le séduire, de le charmer suffisamment pour qu'il ne puisse pas résister. Elle ne pouvait par contre pas le forcer, et elle espérait fortement qu'il n'allait pas la renvoyer chez elle. " Si bien sûr cela t'intéresse. "

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jay park.
STORYTALES : 802
ICI DEPUIS LE : 05/09/2016
POINTS : 531
AGE IS JUST A NUMBER : 29
I'M FEELING LIKE : le coeur au bord des lèvres.
LIFESTYLE : l'art est son métier ; il marque le corps de créatures de l'ombre avec son encre démoniaque. nouvellement alpha, il gère aussi parallèlement une meute aux allures meurtries.
DEPTHS OF MY HEART : le néant. son coeur n'a de la place que pour une famille qu'il a tissé lui-même.
DIRTY LITTLE SECRETS : uc.
Voir le profil de l'utilisateur




Hwan Nolan
gloomy admin.
31.01.17 5:26

you can take it out on me  if you want.

La main de la fée s’était glissée jusqu’à sa nuque, et, presque instantanément, il avait senti ses muscles se détendre, son sang couler moins rapidement dans ses veines, lui permettant, certainement, de porter une meilleure attention à sa nouvelle compagne de soirée - tout ça sans qu’il ne se sente trop brusqué. Il ne connaissait pas l’étendue de ses pouvoirs, mais une chose était certaine : il était, ou presque, convaincu que ce n’était pas uniquement son toucher qui l’avait ainsi apaisé. Le flux de magie l’entourant constamment était une chose qu’il n’avait pas l’habitude d’entrevoir aussi facilement, mais il avait réalisé, bien rapidement, que le monde surnaturel était beaucoup plus présent qu’il ne l’avait jamais imaginé… « en vérité, j’ai en effet une excellente raison d’être ici. » la main de la nymphe retomba sur son tors, détaillant son abdomen au travers du vêtement, puis vint se lier à la sienne, et si le regard qu’elle lui avait jeté n’avait pas été suffisamment clair, les mots qui suivirent furent suffisants pour mettre ses intentions au clair, ou, tout du moins, lui en donner un indice. Toutefois, tandis qu’elle se rapprochait de lui et parlait de "brûler" sa frustration de façon plus… agréable, il haussa un sourcil. Ce fut cependant plus par amusement que par confusion, cette fois. Ses doigts touchèrent bientôt sa peau, sa cuisse concrètement nue – et visiblement beaucoup plus guérie que la dernière fois qu’il y avait jeté un œil… une humeur plus joueuse s’installa dans son esprit, mais pour combien de temps ? Il avait envie de lui dire que c’était à ses propres risques et périls, mais une part de lui se voulait égoïste, tout son être cherchant désespérément un peu de confort, de diversion, d’échappatoire. Elle était aussi plus vieille, plus expérimentée, peut-être même plus forte que lui, à vrai dire. Avec toutes les informations qu’elle détenait à présent, elle n’avait pas fuit – et il se permettait d’assumer qu’elle était suffisamment mature, ou tout du moins intelligente, pour en juger d’elle-même.

Sa main glissa à la surface de sa peau, froide en comparaison à ses doigts peut-être un peu trop brûlants. Il se sentait fiévreux, coincé dans sa cage, incapable d’en sortir, par peur de blesser des innocents ou de simplement se faire haïr, devoir expliquer les évènements de la soirée qui le hantait beaucoup trop pour que ce soit sain. Il souffla doucement en sentant le tissus d’un vêtement, lui semblant bien trop léger pour assumer que c’en était réellement un – il devina, alors, en faisant voyager ses doigts le long de son flanc, qu’il s’agissait probablement de sous-vêtements, et qu’ils étaient, pour le moins dire, très légers. De la lingerie. Une lueur d’intérêt traversa ses pupilles, un reflet rouge les traversant l’espace d’une fraction de seconde.

« si, bien sûr, cela t’intéresse. » un petit sourire étira le coin de ses lèvres. Il s’apprêtait à lui répondre mais réalisa bien rapidement qu’il n’avait rien à lui dire. Il n’en pouvait plus, au final, de ne faire que ça ; se contrôler, parler, se contrôler, se parler. Il avait l’impression d’être un adolescent à qui on empêchait d’accéder aux changements le ravageant – il changeait, et l ne comprenait pas l’ampleur que ces dits changements avaient sur sa nouvelle vie. Était-il encore capable de tendresse, de douceur ? Sa main se hissa vers son ventre et suivit la dentelle se dessinant sur sa peau, frôlant du bout des doigts le centre de sa poitrine pour terminer son chemin sur son épaule. Sans demander son droit, il fit glisser le long manteau, le laissant s’échouer au sol, sa patience courte ne lui permettant d’imaginer la dentelle sur son corps qu’un court moment avant qu’il ne décide de l’observer de ses propres yeux. Il fit même un pas derrière, passant lentement sa langue le long de sa lèvre inférieure. Un frisson fit redresser les cheveux sur sa nuque. Sans gêne, il la scruta du regard, des pieds à la tête, d’un air presque gourmand.

« Tu as fait tout ce chemin, habillée comme ça, pour… moi ? » l’idée l’enchantait, il ne le cachait pas. La dernière fois qu’ils avaient ‘flirté’ – disons-le ainsi – il se rappelait s’être demandé si la fae ne s’était pas intéressée à lui uniquement pour son statut. Les nymphes, sans surprise, étaient reconnues pour apprécier tout particulièrement la présence des hommes… mais elle avait fait ce chemin, si peu vêtue, et si les phéromones naturels de Qiu lui montaient rapidement à la tête après ce long mois d’abstinence, le tout était accentué par l’idée d’être désiré. Son corps se fondit bientôt au sien, ses mains contrastant avec la taille menue de la créature. Son regard était figé au sien et sa tête tournait déjà un peu, peut-être fruit de la magie qu’elle avait employé sur lui, ou son odeur, comme une drogue, ou plutôt l’alcool, l’intoxiquant. « ça me va. » lui offrit-il simplement, glissant ses mains de chaque côté de son corps, frôlant à peine s peau, jusqu’à ses bras, qu’il lui fit lever pour les poser sur ses épaules. « j’imagine que tu sais ce que tu fais. » dit-il finalement, en guise de seul avertissement. Il ne se portait pas responsable de la suite des événements.


keep it locked down

LIGHT THAT SMOKE, GET ONE FOR GIVING UP ON ME &ONE JUST CAUSE THEY'LL KILL YOU SOONER THAN EXPECTED. I HOPE YOU CHOKE ON THOSE WORDS, THAT KISS, THAT BOTTLE - LET'S PLAY THIS GAME CALLED WHEN U CATCH FIRE, I WOULDN'T PISS TO PUT YOU OUT •• ALASKA  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Lee Chae Eun
STORYTALES : 1229
ICI DEPUIS LE : 11/06/2016
POINTS : 576
AGE IS JUST A NUMBER : 595
I'M FEELING LIKE : a boss
LIFESTYLE : thérapeute par le rêve à temps partiel, mais je cherche un moyen de faire plus d'argent... à trouver.
DEPTHS OF MY HEART : ça fait longtemps que j'ai arrêté de rêver...
COPYRIGHTS : ava' par dopey♥
Voir le profil de l'utilisateur




Tsia Qiu
awkward admin.
01.02.17 6:04

you can take it out on me  if you want.

Il y avait plusieurs avantages à être de forte descendance nymphique. L'un d'entre eux était de n'avoir aucun malaise face à son physique, puisqu'elle était littéralement faite pour plaire au hommes. c'était dans la nature même de sa race, après tout.Elle n'avait pas nécessairement tendance à en profiter ou à s'exhiber, mais lorsqu'elle le faisait, c'était avec assurance, sans extravagance mais sans fausse modestie. C'est pourquoi elle n'eut aucune once de résistance quand il fit tomber son manteau, et aucun geste pour se cacher lorsqu'il recula d'un pas pour l'observer d'un œil intéressé. Elle ne se sentait pas particulièrement exposée mais plutôt admirée, et l'attention la faisait frissonner comme une main passant sur sa peau. Déjà que les simples touchés qu'il avait effectué sous le lourd tissu du manteau avait suffit pour éveiller ses sens... son regard ne la laissait certainement pas de glace. Elle hocha légèrement la tête en guise de réponse silencieuse. Elle n'avait aucune honte à le lui avouer, et c'était là exactement ses intentions. Elle était là, habillée ainsi, entièrement pour lui. Et elle sentait très bien que cette idée plaisait beaucoup au loup-garou, l'intérêt qu'il dégageait à son égard n'en semblant que plus grande.

Elle le laissa revenir à elle, frémissant déjà à la simple sensation de son corps se pressant contre le sien, la chaleur de sa peau un vif contraste comparé à la sienne, encore fraîche de son trajet à l'extérieur. " J'espère bien. " répondit-elle simplement alors qu'il guidait ses mains jusqu'à ses épaule, et elle ne perdit pas une seconde avant de les laisser glisser contre sa nuque. Elles voyagèrent, d'une part vers ses cheveux qu'elle agrippa lâchement, d'autre part descendant entre ses omoplates, caressante. En réalité, il n'y avait qu'une chose qui n'était pas planifié; l'état de celui qui était mundane. Elle n'en était pas spécialement désemparée, et elle n'était pas le moins du monde indisposée par la situation, mais il y avait un élément qu'il fallait désormais considérer; il était un loup-garou. Un loup-garou alpha, récemment tourné. Elle devait y songer un peu, certainement. Mais cela n'était pas dans ses priorités actuelles. Ce qu'elle préférait faire pour le moment ? Utiliser la main qu'elle avait glissée dans ses cheveux pour le guider vers elle alors qu'elle relevait un peu la tête pour attraper ses lèvres dans un baiser ardent. Aucune hésitation, pour elle, il s'agissait simplement d'enfin goûter à ce qu'elle convoitait depuis des mois maintenant. Et c'était peut-être toute cette attente qui la rendait impatiente, ce pourquoi elle le guida doucement mais fermement à reculons sans relâcher ses lèvres, ne brisant le baiser que pour le pousser afin qu'il tombe assit sur le canapé vers lequel elle l'avait dirigé. Ce fut son tour de l'observer de haut en bas, décidant qu'il était décidément trop habillé comparé à elle, mais c'était quelque chose à laquelle elle remédierait plus tard. Elle grimpa sur lui sans attendre, une de ses mains retrouvant l'arrière de sa tête pour le tirer dans un nouveau baiser, sans vraiment lui laisser le temps de placer un mot; les mots étaient bien inutiles pour l'instant. Les doigts de son autre main glissèrent le long de son torse brièvement, simplement pour admirer de manière tactile les muscles solides encore caché son son haut, son corps se rapprochant du sien jusqu'à ce qu'elle soit pressée contre lui, prenant bien soin de presser son bassin contre le sien. Elle brisa de nouveau le baiser pour, cette fois, lâcher un léger rire " Ça va paraître cliché, mais tu ne peux pas savoir à quel point j'ai rêvé à ce moment. "

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jay park.
STORYTALES : 802
ICI DEPUIS LE : 05/09/2016
POINTS : 531
AGE IS JUST A NUMBER : 29
I'M FEELING LIKE : le coeur au bord des lèvres.
LIFESTYLE : l'art est son métier ; il marque le corps de créatures de l'ombre avec son encre démoniaque. nouvellement alpha, il gère aussi parallèlement une meute aux allures meurtries.
DEPTHS OF MY HEART : le néant. son coeur n'a de la place que pour une famille qu'il a tissé lui-même.
DIRTY LITTLE SECRETS : uc.
Voir le profil de l'utilisateur




Hwan Nolan
gloomy admin.
05.02.17 15:18

you can take it out on me  if you want.

Sans broncher, il s’était laissé aller à la cadence de la nymphe qui s’était à présent emparée presque mollement de ses cheveux, comme si elle n’avait attendu que ça. Il y avait un mélange de surprise, d’amusement se dépeignant sur son attitude, et sans réellement en comprendre la source, une part de lui l’appréciait. Sans demander sa permission, elle s’était elle-même approprié ses lèvres, lui offrant un baiser auquel il ne se vit cependant pas protester et y répondit naturellement. Elle était venue de son propre chef jusqu’ici, elle avait pris l’initiative d’obtenir ce qu’elle désirait, et en l’occurrence, c’était lui. Curieux, le jeu l’intéressait et il se vit avide de savoir ce que cette nouvelle facette de la fée lui réservait. Sans force, elle l’avait guidé jusqu’au canapé, sur lequel il s’était échoué un peu brusquement sous sa volonté, et il se vit gratifié du même traitement qu’il lui avait offert, quelques secondes auparavant. Son amusement ne fit qu’accroître lorsqu’elle l’observa de la même manière qu’il l’avait fait, ses yeux se baladant sans qu’aucun commentaire ne soit fait. Elle ne lui laissa pas plus le temps d’en placer un lui-même, prenant place sur lui et se collant instinctivement à son corps, ses lèvres de retour sur les siennes mais plus brièvement, cette fois. Il haussa un sourcil, intrigué par sa dernière révélation, à laquelle il ne répondit pas de suite, son regard suivant plutôt les courbes de son corps et ses mains se plaçant sur les jambes repliées de chaque côté des siennes, glissant vers ses cuisses. Il admira distraitement l’œuvre se dessinant sur sa peau, s’en rappelant comme du dernier tatouage sur lequel il avait travaillé, mais chassa cette pensée en déviant vers sa hanche qu’il saisit, ni doucement, ni brusquement, mais fermement. « j’ai pas remarqué avoir eut cet effet sur toi… » avoua-t-il, en toute honnêteté, mais aussi pour la narguer un peu. Son pouce se pressa vers l’intérieur de sa hanche, au niveau de son aine, et il redressa la tête pour presser sa joue contre la sienne. Son nez glissa à la surface de sa peau, jusqu’à son oreille, frottant doucement, déposant son odeur un peu partout sur elle, à moitié volontairement. Elle n’était pas encore exactement chaude, mais il pouvait sentir qu’elle ne lui balançait pas simplement des mots pour lui faire plaisir. D’ailleurs, les fées ne pouvaient mentir, et il avait tout récemment obtenu cette connaissance...

« j’avais pas idée, effectivement...  depuis quand ? » demanda-t-il, toujours curieux. Il comptait, bien sûr, faire bon usage de cette nouvelle connaissance. Il se demanda si elle avait ce ‘rêve’ depuis le moment où ils s’étaient rencontrés, ou bien encore si ce désir, plus tellement caché au travers des messages qu’ils s’étaient échangés, s’était naturellement déclenché lorsqu’il s’était occupé d’elle, dans sa chambre, quelques mois auparavant. Ils n’avaient pas vraiment eu la chance de se revoir, ni d’approfondir la chimie clairement charnelle qu’il avait ressenti entre eux cette fois-là, mais il ne pouvait s’empêcher de se questionner. Se décalant sous elle, il se pressa un peu plus ardemment au creux de ses cuisses, ses lèvres voyageant jusqu’à son épaule et son autre main se déplaçant jusqu’à sa nuque pour tirer ses cheveux vers l’arrière et avoir un meilleur accès. « depuis la première fois où on s’est rencontré pour discuter du dessin ? » il poursuivit sa route jusqu’à son décolleté – si on pouvait le nommer ainsi – et mordilla brièvement un bout de sa peau, inspirant discrètement son parfum une dernière fois avant de s’écarter. Savoir que son envie l’avait poussée à le retrouver ainsi l’allumait, mais ça, il le gardait pour lui jusqu’ici. « ou c’est plutôt la fois où  on y était  presque » Il se tut puis attrapa son propre haut cette fois, le retirant, sans presse ni cérémonie, laissant juste ses bras retomber de chaque côté de son corps alors que le vêtement s’échouait à leurs côtés. Ses touchers lui avaient laissé deviner qu’elle apprécierait probablement cette vue, et il lui adressa un air mesquin au passage, tirant sur son poignet pour poser sa main là où elle était avant qu’il ne retire un morceau de vêtement. « c’est mieux ? » ses doigts, toujours frais, firent passer un léger frisson sur sa peau, mais il en fit abstraction. « j’ai bien apprécié tes photos, mais j’avoue qu’elles m’ont laissé sur ma faim. » fit-il, jouant avec la dentelle ajustée sur sa peau, au beau milieu de son ventre, son accoutrement laissant tout de même peu de place à l’imagination – mais ce n’était, évidemment, pas pour le déplaire.  


keep it locked down

LIGHT THAT SMOKE, GET ONE FOR GIVING UP ON ME &ONE JUST CAUSE THEY'LL KILL YOU SOONER THAN EXPECTED. I HOPE YOU CHOKE ON THOSE WORDS, THAT KISS, THAT BOTTLE - LET'S PLAY THIS GAME CALLED WHEN U CATCH FIRE, I WOULDN'T PISS TO PUT YOU OUT •• ALASKA  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Lee Chae Eun
STORYTALES : 1229
ICI DEPUIS LE : 11/06/2016
POINTS : 576
AGE IS JUST A NUMBER : 595
I'M FEELING LIKE : a boss
LIFESTYLE : thérapeute par le rêve à temps partiel, mais je cherche un moyen de faire plus d'argent... à trouver.
DEPTHS OF MY HEART : ça fait longtemps que j'ai arrêté de rêver...
COPYRIGHTS : ava' par dopey♥
Voir le profil de l'utilisateur




Tsia Qiu
awkward admin.
09.02.17 3:47

you can take it out on me  if you want.

Elle avait résisté à l'envie de lui rétorquer quelque chose, sachant pertinemment qu'il se jouait probablement en partie d'elle. Il n'était tout de même pas assez idiot pour croire que tous ces messages, ces photos, cette insistance de sa part pour continuer de le contacter même lorsqu'il avait perdu son cellulaire, n'était pour elle qu'un façon de passer le temps. Bon évidemment des images et des mots pouvaient facilement ne rien représenter de concret, elle en savait quelque chose, et peut-être que son enthousiasme se démontrait plus facilement en personne que par moyen électronique, mais elle croyait avoir été plutôt claire sur ses envies et ses désirs. Visiblement pas assez pour qu'il n'en soit tout à fait conscient, mais ce n'était qu'un détail, maintenant qu'elle y était, et qu'elle prenait littéralement les choses en main. Elle soupira légèrement alors que son souffle chatouillait sa gorge alors qu'il glissait son nez près de son oreille, laissant sa tête se pencher discrètement dans la direction opposée. Elle n'était pas complètement certaine de savoir que répondre à sa question, ne sachant pas exactement à quel moment son attention s'était portée en ce sens vers le jeune homme. Elle n'y avait pas réellement réfléchit, se laissant simplement porter par ces désirs qu'elle avait apprit à apprécier et à suivre, ses instincts se trompant rarement lorsque son choix se portait sur quelqu'un. Et il était difficile pour elle d'expliquer qu'elle n'avait pas réellement de type physique, qu'elle n'avait pas posé les yeux sur lui en se disant qu'il était bel homme. Elle l'avait plutôt ressentit. Elle se souvenait bien de cette espèce de chaleur qui était née sous sa peau lorsqu'elle l'observait de la table de tatouage, lorsqu'il était concentré, penché sur elle, si près, son attention complètement sur elle, même si ce n'était que professionnel. Mais bien sûr elle ne pouvait pas nier qu'il était d'un attrait esthétique particulièrement alléchant. " Je n'en suis pas sûre... " murmura-t-elle alors que ses lèvres descendaient lentement mais sûrement le long de sa clavicule pour rejoindre sa poitrine, ses cuisses se resserrant très légèrement contre les siennes, son corps réagissant par lui-même à la pression accentuée contre elle.

Elle lui lança un regard désapprobateur alors qu'elle le sentait s'éloigner d'elle, mais elle s'abstint de commenter alors qu'il continuait de poser ses questions, la poussant à vouloir lui donner cette réponse qu'il cherchait. Ses yeux s'illuminèrent brièvement d'une lueur de compréhension alors qu'il retirait son chandail et elle lui offrit un sourire appréciateur, le laissant guider sa main là où elle était, sans la barrière de tissu pour empêcher leur peau de se toucher, cette fois. Elle se pencha un peu sur lui, décidant de lui répondre pour le récompenser de cette petite offrande qu'il lui faisait. " Je pense que c'est pendant que tu me tatouais... je ne saurais dire pourquoi exactement mais... ton assurance, tes mains sur ma peau, tes yeux... et bien sûr ce qui a suivit n'a fait qu'empirer les choses. " Non pas que ce soit un problème, bien évidemment, mais la frustration qui avait suivit était suffisante pour la rendre folle. Elle était une créature de sens, de désirs, et ne pas avoir ce qu'elle souhaitait ne pouvait que la forcer à y penser en tout temps. Elle fit glisser ses doigts sur sa peau brûlante, retraçant quelques lignes encrées sur son flanc, se gardant bien d'effleurer la cicatrice en forme de morsure se trouvant plus bas, à la limite de son pantalon. " je suis parfaitement d'accord avec toi sur ce point... c'est déjà plus satisfaisant que ça ne l'a jamais été avec les photos. " elle fit glisser sa main libre sur sa nuque, laissant ses ongles effleurer gentiment la peau, ses hanches ondulant de manière lente et presque imperceptible alors qu'elle se pressait d'autant plus contre lui, plutôt friande du contact. La main qui voyageait avec légèreté le long de son torse  redescendit pour atteindre la bordure de son pantalon, qu'elle tapota presque impatiemment avant de poser sa paume à plat sur les muscles solides de ses abdominaux, profitant de la sensation plaisante de son corps alors qu'elle se rapprochait pour attraper le lobe de son oreille entre ses dents, doucement, juste pour l'agacer. " Comment trouves-tu mon choix vestimentaire, d'ailleurs ? J'ai prit des heures à le choisir juste pour toi. " Et elle ne mentait pas, bien sûr. Elle avait eut du mal à se décider, ses choix variants entre des tenues beaucoup plus osées, voir obscènes, et d'autres plus jolis, mais peu pratiques. Elle avait opté pour un ensemble une pièce très ajusté mais facile à retirer, ce qui était un plus, et la transparence du matériel était suffisante pour laisser deviner sans tout dévoiler, mais sans cacher grand chose.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : jay park.
STORYTALES : 802
ICI DEPUIS LE : 05/09/2016
POINTS : 531
AGE IS JUST A NUMBER : 29
I'M FEELING LIKE : le coeur au bord des lèvres.
LIFESTYLE : l'art est son métier ; il marque le corps de créatures de l'ombre avec son encre démoniaque. nouvellement alpha, il gère aussi parallèlement une meute aux allures meurtries.
DEPTHS OF MY HEART : le néant. son coeur n'a de la place que pour une famille qu'il a tissé lui-même.
DIRTY LITTLE SECRETS : uc.
Voir le profil de l'utilisateur




Hwan Nolan
gloomy admin.
21.02.17 8:16

you can take it out on me  if you want.

Un mince sourire avait étiré le coin de ses lèvres à sa première réponse. S’il n’avait jamais réellement fréquenté les fées avant de connaître la demoiselle, il y avait au moins certaines choses qu’il avait appris au courant de sa vie, certes courte en comparaison de la sienne, mais suffisante pour en récolter quelques informations ci et là : les fées ne pouvaient mentir, c’était vrai. Mais elles possédaient aussi un immense don pour ne pas dire les choses comme elles étaient. Il ne s’y était cependant pas arrêté, sachant que la suite lui plairait, et son amusement n’avait fait que grandir lorsqu’elle lui avait détaillé ce qu’elle pensait réellement : s’il se fiait à son discours, ce n’était pas uniquement l’épisode de sa chambre qui l’avait attirée à lui, et cette information le remplis d’une fierté lui étant encore inconnue jusque-là. Il y avait définitivement des changements chez lui, de comportement, de goûts, de ressentiments généraux… mais du moment où elle lui avoua ça jusqu’au moment où elle lui affirma avoir passé des heures à choisir les vêtements qu’elle porterait juste pour lui, il réalisa que qiu avait tous les éléments en mains pour plaire à ce nouveau lui qu’elle semblait déjà mieux connaître que lui à en juger par son attitude. Là aussi, il n’était pas tellement surpris, de toute façon. Il sentit le mouvement de ses hanches, subtile mais suffisant pour qu’il ne le suive naturellement, se pressant à elle et attrapant sa taille, sans l’intention ni de l’arrêter, ni de l’aider, mais peut-être de l’encourager. Sa dernière question le fit réfléchir et il reposa, inconsciemment, son regard vers l’accoutrement de la nymphe, pinçant les lèvres. Elle ne pouvait pas être sérieuse dans sa demande, franchement, mais il se prêta tout de même au jeu.

« Je pense que… » débuta-t-il, sans trop savoir ce qu’il pouvait bien en penser sans faire de réflexion un peu vulgaire. Ses mains lâchèrent sa taille et firent escale vers son dos, détaillant avec un peu plus de minutie le vêtement, mais surtout la technique à employer pour le lui retirer. Il fallait dire qu’en réalité, c’était plutôt rare qu’une demoiselle lui offre ce genre d’accoutrement dans un contexte autre que romantique. Et la romance n’était pas tellement au rendez-vous pour celui-ci. « c’est un choix astucieux. » se contenta-t-il de lui offrir lorsqu’il comprit qu’il n’y avait rien de bien compliqué, et qu’en prime, il n’y avait pas grand-chose couvrant son dos non plus. Il laissa ses mains aller le long de son dos, ses doigts effleurant la courbe de son échine puis s’immobilisant au creux de ses reins. Il en profita alors pour y presser ses paumes, la collant à lui entièrement, la forçant à accentuer le roulement de ses hanches, d’une façon qui ne laissait aucune place au doute quant à ses intentions. En une fraction de seconde, il eut l’impression que ses sens se décuplaient furieusement ; plus les secondes passaient, plus son parfum l’accaparait, plus la chaleur s’installait.

« Y’a définitivement un truc avec ton odeur… » avoua-t-il, se léchant presque les lèvres, humant machinalement le creux de son épaule. Il grogna mièvrement, presque une plainte sous le sentiment de manque, de besoin qu’elle causait graduellement mais rapidement en lui, déconcerté et à la fois électrisé par cette drôle de vague. « ça me rend complètement dingue en fait. » ses paroles s’étaient perdues dans le vide, marmonnées contre sa peau tandis qu’il tentait de trouver le courage d’accéder à ce peu de lucidité, cette partie de son cerveau qui lui intimait d’être néanmoins respectueux envers les deux bêtas créchant sur son canapé, le même canapé sur lequel ils se retrouvaient actuellement. Il redressa la tête, les yeux fermés, soupira, puis passa une main sur son visage. « bordel de merde, on peut pas rester ici. » dit-il avant de glisser ses mains sous les fesses de la nymphe, la soulevant sans difficulté mais dans un geste un peu soudain, résolument embêté par ce déplacement pourtant nécessaire. Caprice ou besoin, il en profita cependant pour sceller ses lèvres aux siennes, lui offrant un baiser plus lent et langoureux que fougueux, ralentissant sûrement la cadence au passage mais rendant le chemin toutefois beaucoup plus agréable – pour lui, du moins.


keep it locked down

LIGHT THAT SMOKE, GET ONE FOR GIVING UP ON ME &ONE JUST CAUSE THEY'LL KILL YOU SOONER THAN EXPECTED. I HOPE YOU CHOKE ON THOSE WORDS, THAT KISS, THAT BOTTLE - LET'S PLAY THIS GAME CALLED WHEN U CATCH FIRE, I WOULDN'T PISS TO PUT YOU OUT •• ALASKA  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
AVATAR : Lee Chae Eun
STORYTALES : 1229
ICI DEPUIS LE : 11/06/2016
POINTS : 576
AGE IS JUST A NUMBER : 595
I'M FEELING LIKE : a boss
LIFESTYLE : thérapeute par le rêve à temps partiel, mais je cherche un moyen de faire plus d'argent... à trouver.
DEPTHS OF MY HEART : ça fait longtemps que j'ai arrêté de rêver...
COPYRIGHTS : ava' par dopey♥
Voir le profil de l'utilisateur




Tsia Qiu
awkward admin.
25.02.17 3:40

you can take it out on me  if you want.

Son corps répondait presque fiévreusement à ses touchers, à ses réactions, et elle ne put que sourire lorsqu'il mentionna son odeur, sachant pertinemment que ses phéromones naturelles ne pouvaient qu'avoir un parfum absolument alléchant pour les loups-garous, ce qui n'était pas pour lui déplaire, surtout dans la situation présente. Elle était elle-même un peu perdue dans les méandres de ses désirs lorsqu'il sembla retrouver une once de lucidité, ce qui la fit esquisser brièvement une moue boudeuse avant qu'il ne la soulève aisément, ce qui l'obligea à passer ses bras autours de son cou dans un élan de surprise. Elle devait admettre que c'était plutôt agréable, voir intéressant, de le voir la porter ainsi sans le moindre problème. Elle n'allait sans doute pas le mentionner mais c'était plutôt difficile de l'ignorer, vu la chaleur se rependant au creux de son ventre à la vue de cette démonstration de force.

Si la chambre était la destination finale, ce ne fut par contre pas par le plus court des chemins. Avec le baiser qu'ils avaient échangé, elle n'avait évidemment pas été capable de garder ses mains pour elle, ses doigts se glissant contre son torse, son dos, s'agrippant à ses biceps alors qu'elle ne résistait pas à l'envie de se presser contre lui. Et elle savait très bien ce qu'elle faisait, savait que ses attentions ne le laissait pas de marbre, et elle le sentait très bien alors qu'elle encerclait ses jambes autours de sa taille pour se maintenir fermement contre lui. Elle avait profité d'un petit arrêt contre le mur pour faire rouler son bassin contre le sien, sans la moindre gêne, ce souciant bien peu de ce qu'elle devait avoir l'air. Elle ne voyait pas d'intérêt à faire semblant d'être calme et en contrôle, alors qu'elle était clairement celle qui était venue dans l'intention de passer une nuit mouvementée. D'autant plus qu'elle pouvait facilement percevoir son désir pour elle, et elle était certaine qu'il appréciait voir l'effet qu'il lui faisait.

Leur arrivée dans la chambre fut presque fracassante alors qu'il se permettait à peine un instant pour fermer la porte peut-être un peu trop violemment derrière eux alors qu'elle décrochait de ses lèvres que quelques secondes de temps à autre pour reprendre le souffle qu'elle semblait perdre de plus en plus. Le trajet se termina un peu avant le lit, alors qu'il la déposait sur ce qui semblait être un bureau ou un meuble quelconque qu'elle ne prit pas le temps d'observer, s'écartant juste assez de lui pour pouvoir glisser une main le long de son estomac, l'arrêtant seulement lorsqu'elle put la presser contre son membre encore protégé par trop d'épaisseurs de tissu. Tout du moins trop pour ce qu'elle avait envie au moment même, mais elle n'allait pas jouer les capricieuses, et elle ne voulait pas non plus sauter des étapes. " si ça peut te rassurer, il y a un truc avec ton toi au complet qui me rend dingue. " Elle tira une des mains du lycan vers elle, la posant contre sa taille, ne souhaitant pas lui imposer quoique ce soit mais voulant tout de même lui démontrer qu'elle était loin d'être contre quelques caresses supplémentaires. Bien au contraire. " mais ça, j'imagine que tu l'avais compris " elle parlait bien évidemment des messages, des photos, de ce qui s'était passé avant noël, mais également de ce qui se passait au moment même, à ce qu'il pouvait voir, sentir sans doute, l'excitation qu'elle émanait, les réactions qu'elle avait.  

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
You can take it out on me if you want ► ft/Nolan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Signature de contrat - Owen Nolan
» Samuel Nolan
» MAËL ▷ there's no angels here
» NOLAN ϟ le héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut.
» Vous avez UN nouveau message (Nolan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadow Upon Us :: Ulsan City :: North
the socialite.
-
Sauter vers: